Approche de la Tabaski à Kolda : Immersion dans le monde des couturiers, tailleurs, vendeurs de tissu…


À quelques jours de la Tabaski, les préparatifs vont bon train à Kolda. À cet effet, nous avons rendu visite aux couturiers, tailleurs et vendeurs de tissu entre autres. Une manière de faire une immersion dans ce monde tant prisé par les populations à l’approche de la fête. Ainsi, chacun des acteurs interrogés use d’astuces pour tirer son épingle du jeu avec cette pandémie de covid-19. 

Karim D., un tailleur installé au marché central, d’avancer : « contrairement à la Korité, les choses marchent pour la Tabaski, malgré la crise installée par la covid-19. Nous saluons la levée de l’état du couvre-feu et l’assouplissement de l’état d’urgence, mais nous travaillons avec le respect des mesures barrières. Actuellement, dans cette dernière semaine avant la fête, nous sommes dans les livraisons des commandes. Cependant, nous demandons à l’État de prêter une oreille attentive au secteur des artisans pour qu’ils puissent exporter leurs produits. Mais surtout, pour nous qui sommes dans les régions. » 

Dans un brouhaha aux couleurs vives où chacun cherche à se frayer un chemin, Awa F., tenancière d’une boutique, oriente les clients sur les derniers modèles en vogue. « Je me frotte les mains pour la Tabaski contrairement à la Korité. Je vends des tissus de tout genre et les clients se bousculent  dans ma boutique. Mais tout ceci dans le respect des mesures barrières, surtout le port du masque est obligatoire dans la boutique. Il y en a de toutes les couleurs et de tous les goûts pour femmes, hommes et enfants à bon prix. » 

Toutes les rues du marché sont prises d’assaut aussi bien en centre-ville que dans les quartiers, mais surtout devant les ateliers de tailleur où se réunissent nombre de femmes. Et à chaque atelier est installé un dispositif de lavage des mains pour barrer la route à la covid-19. 

À moins d’une semaine de la fête c’est le grand rush dans les affaires pour préparer la fête du mouton. Mais pour les tailleurs, le repos est loin d’être au rendez-vous, puisque certains travaillent jusqu’au lendemain de la fête … 


Samedi 25 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :