Apatridie en Afrique de l'Ouest : les chiffres alarmants du HCR

La question de l'apatridie ne semble émouvoir personne en Afrique de l'Ouest. Pourtant, si l'on n'y prend garde, près de 60 millions risquent d'être privés de nationalité. C'est en tout cas la mise en garde de l'administrateur régional principal chargé de l'apatridie en Afrique de l'Ouest pour le Haut commissariat des Réfugiés. Au sortir du 2e cours tenu à Dakar du 26 au 30 novembre sur l'appatridie, Hervé Kuaté a révélé dans le même temps qu'actuellement, pas moins d'un million de personnes ne disposent pas de nationalité en Afrique de l'Ouest. Une situation qui trouve son origine dans les défaillances au plan normatif, les carences dans les lois, énumère le chargé des questions liées à l'apatridie pour le HCR. Pour lui, l'insécurité est également un facteur qui peut favoriser l'apatridie. L'éradication de ce fléau passe nécessairement par une formation sur le cadre juridique, normatif. Ce qui implique que des études sérieuses doivent être faites sur la question. D'où l'intérêt de la formation de cinq jours clôturée ce vendredi 30 novembre à Dakar.


Vendredi 30 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :