Annulation de la dette : Le président du CUIS dénonce l'usure ("Ribaa") et plaide pour le partenariat gagnant-gagnant.


Le Président du Cadre Unitaire de l'Islam au Sénégal a souligné lors de la réunion du Comité d'initiative pour l'annulation de la dette de l'Afrique que dans le Coran, il est interdit de faire de l'usure (riba) mais il est recommandé de faire du commerce. "Nous voulons que toute forme d'aide à nos pays soit faite sous forme de commerce, de partenariat gagnant-gagnant entre le nord et le sud", a laissé entendre Serigne Cheikh Tidiane Sy. 


Selon lui, le cadre unitaire de l'Islam s'est porté volontaire pour venir en aide à ce comité : "nous allons porter ce combat et nous serons des porte-voix au niveau des différentes communautés religieuses que compte ce pays, mais aussi auprès des autorités religieuses", a t-il fait savoir.


Il poursuit son argumentaire en soulignant que ce pays est fortement islamique et religieux de manière générale. Les autorités ont une voix prépondérante dans toute action qui doit être menée, que cela soit au niveau social, au niveau religieux, au niveau économique.


"L'objectif principal de ce comité est d'annuler la dette et de restaurer la dignité des Africains," précise t-il.
Il dénonce avec vigueur le service de la dette qui est très important et, rappelle t-il, qu'il y a des priorités au plan de la santé, de l'éducation. Il soutient que l'annulation du service de la dette pourra leur permettre d'orienter ces ressources vers ces priorités en terme d'éducation islamique avec la problématique des daaras.

Pour lui, il y a aussi d'autres défis à relever tels que les questions de malnutrition, des enfants de la rue. Ainsi, il conclura en ces termes : "cette initiative peut amener les pays du Nord à comprendre ces enjeux et aller dans le même sens que nous."
Mercredi 9 Septembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :