Andrew Rohling, Commandant Général adjoint de l’armée américaine pour l’Afrique : « Le Sénégal a joué un rôle déterminant au cours de l’exercice African Lion 21 »


Andrew Rohling, Commandant Général adjoint de l’armée américaine pour l’Afrique : « Le Sénégal a joué un rôle déterminant au cours de l’exercice African Lion 21 »
Encore deux jours et le 17ème exercice African Lion à l’initiative des États-Unis pour les armées africaines connaîtra son terme. Cette année, cet exercice d’envergure a enregistré la participation de huit mille personnes de huit pays alors que quinze autres ont manifesté leur volonté de faire partie de la prochaine édition. De quoi rendre fier le Général de division Andrew Rohling qui animait une conférence de presse ce jeudi 17 juin.

« L’African Lion de cette année, qui est la 17e édition, a été le plus grand et le plus complexe que nous ayons eu à ce jour (…)  Au cours des deux dernières semaines, nous avons mené une multitude d'entraînements à travers le Maroc et la Tunisie sur terre, en mer et dans les airs, renforçant ainsi la préparation et l’interopérabilité des équipes conjointes et multinationales », se réjouit le Commandant adjoint de l’armée américaine en Europe et en Afrique.

Le Major Général Adrew Rohling s’est félicité du « rôle déterminant » que le Sénégal a joué « tout au long de la planification » et « dans l’exécution ». « En fait, l’unité de réaction rapide s’est déployée depuis le Sénégal, en partenariat avec le Maroc et fait partie intégrante de la mission d’assistance humanitaire que nous avons menée dans le port d’Agadir », magnifie le commandant adjoint des forces armées américaines pour l'Afrique.

Mardi 15 juin, une opération de décontamination a eu lieu au port d’Agadir et avait pour objectif d’évaluer la réactivité de l’Unité de secours et de sauvetage des forces armées royales (USS-FAR) face à une situation de crise présentant des risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques. Le site marocain medias24 visité à Dakaractu souligne qu’une unité sénégalaise a pris part à cette opération s’inscrivant dans le cadre combiné maroco-américain « African Lion 2021 ».

Ainsi, il est de plus en plus apparent que la priorité pour les armées africaines, le plus grand défi est d’avoir des arguments face aux menaces émergentes. Des menaces dont les contrecoups peuvent aller au-delà du Sahel. « Il est clair que les organisations extrémistes violentes au Sahel ont un impact sur la stabilité de l’ensemble du Sahel et de l’Afrique, et c’est une menace pour tout le monde, non seulement en Afrique mais aussi en Europe », prévient le Général de division Rohling.
Jeudi 17 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :