Anacim : Le syndicat des travailleurs de l’aéronautique civile alerte le nouveau ministre du Tourisme et des Transports Aériens


Anacim : Le syndicat des travailleurs de l’aéronautique civile alerte le nouveau ministre du Tourisme et des Transports Aériens
Le  Syndicat des travailleurs de l’aéronautique civile, sitôt que le nouveau ministre du Tourisme et des Transports Aériens, Alioune Sarr, a pris fonction, a lancé l’alerte sur les dysfonctionnements que connaîtrait l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).
D’abord sur le plan financier, l’ANACIM attend toujours la signature de l’arrêté conjoint des tutelles (technique et financière) relatif à la redevance de concession consignée dans le décret n0 2017-2201 du 4 novembre 2017 devant parachever l’autonomie financière de l’agence pour lui permettre de mener à bien ses missions régaliennes,  indique le communiqué. 
Sur le plan technique, selon notre source, on observe une dégradation continue des conditions et outils de travail. « Le réseau  d’observation qui se trouve  être la base de tout service météorologique ne répond plus aux normes édictées par l’OMM et  l’OACI.  Par ailleurs, au constat, l’aviation civile n’a pas connu d’essor significatif au point d’être arrimée aux autres pays voisins notamment la Gambie et la Mauritanie etc... » lit-on sur la note. 
Enfin  sur le plan administratif,  le constat reste sans appel selon le syndicat. « Non-respect des dispositions statutaires par l’administration : absence de plan de formation au point que des retraités sont toujours en activité depuis plusieurs années; absence de commission paritaire de reclassement; tripatouillage des textes sans concertation avec les partenaires sociaux; refus de l’administration d’appliquer l’harmonisation en vigueur au sein du secteur notamment  la VPI; remise en cause de nos acquis sans concertation; une générosité sélective en lieu et place d’un plan social …
Pour toutes ces raisons, le SYTAC attire l’attention du Ministre pour une prise en charge urgente de la situation eu égard à la sensibilité et au danger (sécurité-sûreté) qui guettent les usagers et acteurs de ce  secteur hyper névralgique afin d’éviter la neutralisation des activités de l’ANACIM, seul gage de pacte de paix sociale.
 
Samedi 20 Avril 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :