Aminata Touré vante les potentialités de l'Afrique : « La mise en commun des connaissances technologiques et commerciales Africaines peut résoudre nos problèmes »


Sans complexe et avec une attitude qui peut être assimilée à celle d'une vraie panafricaniste, la présidente du Conseil économique social et environnemental a montré, à travers ses propos, l'exemple à suivre par l’Afrique, pour sortir de cette situation dépendante.

L'occasion d'exprimer ses idées pour une Afrique unie autour des questions d'urgence économique, lui a été offerte au cours d'un face à face sur une antenne Marocaine avec Rachid Alaoui.

Pour l'ancienne directrice de campagne du président Macky Sall, "L'Afrique a besoin d'un renforcement de l'Union Africaine qui pourrait même être vue sous un angle reflétant une union sociale, politique, pour mieux engager les défis qui interpellent le continent".

Ainsi, cette fusion est d'autant plus importante qu'il est nécessaire, selon la présidente du CESE, " d'aller vers la mise en commun de nos connaissances car, les potentialités du continent africain sont énormes. De ce point de vue, cette convergence d'idées ne pourrait se faire avec une dispersion des pays Africains. Il faudra donc, de manière concertée, s'engager dans les espaces économiques définis en faisant exploiter les potentialités du continent, car " l'Afrique offre au reste du monde des potentialités énormes. Nous avons des possibilités en terme de développement et nous pouvons par ailleurs, attirer les investisseurs." 

Ce qu'il faudrait aussi préciser, selon Mme Touré, c’est de penser à préserver les intérêts de nos pays en faisant appel à une collaboration avec les entreprises africaines.  "Il ne s'agit pas d'importer du capital étranger qui tuerait nos entreprises. Il faut soutenir nos créateurs d'emploi, car ces petites et moyennes entreprises sont celles qui restent viables et souteneurs de l'économie".

Le commerce entre états africains doit aussi être bien développé pour dépasser les actuels 3%. Il faudrait dès lors, penser à faire appel au sens de la technologie et des échanges qui peuvent se faire grâce à la capacité de créativité des jeunes.

"La technologie Africaine peut résoudre les problèmes auxquels les Africains sont confrontés. Par la bonne formation des jeunes et la créativité dont ils font montre, il est clair que les échanges technologiques pourraient  propulser vers ce développement tant souhaité...", exprimera avec conviction la militante de l'Apr.

Concernant la réforme monétaire, Aminata Touré rappelle que l'essentiel est "de savoir que cette révolution monétaire ne se fera pas dans l'immédiat. Il faudra développer les échanges, prendre le temps d'éprouver les scenarii. Toutefois, le Franc CFA assure pour le moment la stabilité monétaire qui confère d'ailleurs des avantages".

Rappelant qu'en Afrique, l'inflation est bien maîtrisée, elle estime qu'il faut maintenant, faire de telle sorte qu'économiquement, nos champions et nos industries ne soient pas fragilisés, affectés.

Pour une fusion et un développement sans précédent, l'ancien ministre de la justice estimera que l'important est "d'esquiver les questions politiques qui nous écartent souvent de l'essentiel et de se concentrer sur les questions d'urgence." Et pour cela, ajoute t-elle, "il faut de l'énergie et du tempérament..."
Dimanche 15 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :