Amélioration des conditions de vie dans le Gandiolais / Diel Mbam étale ses doléances à travers une marche


Les populations de Diel Mbam, un village situé dans la commune de Ndiébène Gandiol, ont battu le macadam pour déplorer avec la dernière énergie les conditions de vie pénibles et désagréables dans lesquelles elles évoluent et qu’elles endurent depuis des années.

Au cours d’une marche de protestation organisée dans leur localité, les populations de ce terroir ont encore réclamé l’électrification (ce qui permettra, d’une part, de relever le défi de l’insécurité, d’autre part, de connecter les foyers au réseau électrique, d’autant plus que les poteaux électriques surplombent déjà cette partie du Gandiolais), la mise en place d’une case de santé (il est temps de mobiliser toutes les énergies pour soulager la souffrance de ces braves femmes de Diel Mbam, qui, le nourrisson à califourchon sur le dos, font régulièrement la navette entre leur village et Saint-Louis pour se faire traiter) et le revêtement de la piste qui dessert   ce village à partir de celui de Keur Barka situé à une dizaine de kilomètres de Saint-Louis. Etant entendu que cette piste est sinueuse, escarpée, ellipsoïdale et impraticable en période hivernale. C’est l’épine dorsale des villages de Bountou Ndour, Keur Barca, Mbambara et Diel Mbam.

Dans ce même ordre d'idées, les responsables de cette localité, par la voix du Professeur Maguèye Seck, d’Ousmane Faye et d'autres intervenants, ont dit ne pas comprendre l’attitude des pouvoirs publics, qui passent tout leur temps à leur miroiter un avenir radieux, alors que jusqu'à présent, ils n’ont pas encore vu le bout du tunnel. Face à cette situation, les 15.000 âmes de cette bourgade du Gandiolais  menacent d’en découdre avec le régime actuel à l’occasion des prochaines élections présidentielles du 24 février 2019. 
Dimanche 26 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :