Alerte à la bombe, Terrorisme, Piraterie et Menaces écologiques / Exercice de simulation en haute mer : Le Sénégal anticipe contre les incidents en haute mer

Le Sénégal s’est attelé depuis hier à des exercices de simulation d’incidents en haute mer. L’objectif visé est de tester la capacité de résilience et de réaction des parties prenantes dans la gestion d’une urgence multiforme en mer. Pilotée par la haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin (Hassmar), il s’agit notamment du plan national de sauvetage maritime (Sar), du plan de lutte contre la pollution maritime (Polmar) et du plan de sûreté maritime (Surmar). Ces opérations conjointes permettent aux responsables de la sûreté maritime de circonscrire et d’endiguer toute sorte d’incidents liés au terrorisme, au piratage, à la migration clandestine, au trafic de stupéfiants, à la pêche illicite et aux menaces écologiques et environnementales. Une tribune pour l’amiral Aliou Moussa Sow, de faire le point sur la physionomie de la sûreté maritime au Sénégal. À l’en croire, « il y a une capacité de réaction appréciable, crédible et dissuasive », a-t-il affirmé ce jeudi 27 décembre marquant la fin des exercices de simulation dénommés SAMAREX Dakar 2018.


Jeudi 27 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :