Agression de la camérawoman de Dakaractu par la police : La section féminine du Forum Civil s’indigne et exige plus de protection pour les femmes.


L’agression de la camérawoman de Dakaractu, Adja Ndiaye, ce lundi 28 septembre, par la police, continue de susciter une vague d’indignation. Et cette fois-ci, c’est la chargée de projet au niveau du Forum Civil, section sénégalaise de Transparency international, Juriste et militante des droits humains, Fatou Kiné Diop, qui a fait montre de son indignation face à ces violences policières délibérées.

Ayant eu vent des faits qui ont heurté l’opinion publique au plus haut point, déclare : « Nous avons pris connaissance des faits. Et, la section sénégalaise du forum civil s’indigne par rapport à l’agression dont a été victime la camérawoman de Dakaractu, Adja Ndiaye. »

D’après la juriste, spécialisée dans les questions relatives aux droits humains : « Camérawoman c’est un métier que beaucoup de femmes ne font pas. Donc les seules femmes qui tentent de faire ce métier-là subissent des violences, ceci risque de décourager les femmes qui font ou qui veulent faire ce métier » avertira-t-elle d’un ton alarmant.

Une interpellation directement adressée au ministre de l’intérieur. « Nous voulons que ces violences cessent. C’est dans ce sens que nous interpellons le ministre de l’intérieur pour que toute la lumière soit  faite sur ce cas d’agression… La violence est inadmissible. Ce ne sont pas des bavures mais plutôt des violences volontaires. » En effet, selon les dires de la chargée de projet au niveau du Forum Civil, il est plus qu’évident qu’il s’agit là d’une violence gratuite et complètement volontaire de la part de ces agents de police.

Enfin, Fatou Kiné Diop de lancer un appel solennel : « C’est l’occasion pour moi d’interpeller toutes les organisations de femmes qui militent pour les droits des femmes. Pour que les femmes sentent toutes les garanties et une protection de l’exercice de leurs fonctions. Nous comptons faire une déclaration pour interpeller le ministre de l’intérieur Ali Ngouille Ndiaye… » 

L’affaire a d’ailleurs été portée devant la justice puisque l’administrateur de Dakaractu, Serigne Diagne, a porté plainte contre la police pour destruction et dégradation de biens appartenant à autrui, injures et coups et blessures volontaires.
Mardi 29 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :