Afrique du Sud : Des contestations xénophobes font 3 morts et une cinquantaine de magasins vandalisés.


La violence contre les ressortissants étrangers d’Afrique refait surface après une courte accalmie au pays de Nelson Mandela. Une cinquantaine de magasins ont fait l’objet de pillage, dimanche 1er septembre, à Johannesburg. Selon Radio France internationale (RFI), des chauffeurs routiers sud-africains sont à l’origine de ce mouvement de contestation xénophobe lancé pour se débarrasser des  étrangers accusés de voler le travail des locaux. 

Pour un premier bilan, ce lundi 2 septembre, on compte, plus de soixante (60) arrestations et trois (3) morts. Un policier a  confié sur RFI que le bilan devrait progresser compte tenu du chaos qui règne dans les rues de Johannesburg. Le mouvement s'était amplifié la semaine dernière dans le centre de la capitale Pretoria, avec le pillage de nombreux magasins tenus par des migrants. Des chauffeurs de poids lourds ainsi que des associations de taxis mènent les attaques. 

Sur les trajets routiers, ils arrêtent les conducteurs étrangers et brûlent leurs cargaisons. Ces violences xénophobes ne sont pas récentes. Depuis un an, les conducteurs étrangers notamment Zimbabwéens, Congolais ou Zambiens sont persécutés sur les routes. 200 personnes seraient mortes de ces brutalités depuis le début du phénomène, l’an dernier.


Afrique du Sud : Des contestations xénophobes font 3 morts et une cinquantaine de magasins vandalisés.
Lundi 2 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :