Afghanistan : quand la victoire des taliban booste le jihad armé…


De retour au pouvoir en Afghanistan, les taliban ont lancé une campagne de charme envers la communauté internationale. Il s’agit surtout pour les nouveaux maîtres de Kaboul, de rassurer les grandes puissances occidentales aux fins de ne pas connaître le même sort qu’en 2001.

Après les attentats terroristes qui ont visé les tours jumelles du World Trade Center, à New-York, les États-Unis ont renversé les taliban. Ils avaient refusé de livrer Oussama Ben Laden, le défunt chef d’Al Qaïda considéré comme l’auteur de ces attaques et tué finalement en 2011 au Pakistan.  

Si en réalité, les taliban ont triomphé à peine 3 mois après le lancement de leur offensive, c’est parce que les Etats-Unis ont laissé faire. Les américains qui sont restés dans ce pays pendant 20 ans ont décidé de se retirer non sans conditions. La plus persuasive est l’assurance donnée par les taliban de ne plus parrainer des attaques terroristes contre les intérêts occidentaux. Un engagement réitéré au mois de juillet par Khaibatullah Akhundzada, leur chef suprême.

Malgré cette promesse, leur victoire continue d’être « saluée » par la mouvance djihadiste. En Afrique, le chef du Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM) n’a pas attendu la prise de Kaboul du 15 août pour féliciter l'Émirat Islamique des taliban auquel Al Qaida fait allégeance à travers toutes ses filiales. Pour le moment, le commandement central ne s’est pas prononcé sur le succès enregistré par son allié.

Il n’empêche, les djihadistes et leurs sympathisants sont en transes. Pour les islamistes radicaux favorables à la lutte armée, la victoire des taliban est un signe venu du ciel pour les encourager sur le « sentier d’Allah ». Sur les réseaux sociaux et dans les forums des applications comme Telegram, ils exultent et se congratulent. C’est le même exercice auquel s’est adonné le groupe du franco-sénégalais, Omar Omsen installé dans le nord-ouest syrien.

Dans un communiqué, repris par Wassim Nasr, journaliste à France24 et spécialiste des mouvements djihadistes, « Firqatul Ghuraba » (la brigade des étrangers) adresse ses félicitations aux taliban. « Les mudjahidins en terre bénie du Sham vous félicitent pour cette noble victoire acquise après tant d’années de patience et de sacrifice (…) vous êtes une source de fierté et d’honneur, vous êtes un exemple pour toute la communauté. Nous demandons à Allah de vous réaffirmer et d’accorder la sécurité à tous les musulmans du monde », se réjouit Firqatul Ghuraba dont l'émir, Omar Diaby est toujours entre les mains de Hayat Tahrir ach-Cham, ancienne filiale d’Al Qaïda en Syrie.

En sus de renforcer la foi des pro-jihad armé, cette victoire des taliban risque d’être le plus redoutable futur « agent recruteur » des groupes terroristes, à l’exception bien sûr de l’État Islamique.

Par conséquent, il faut s’attendre à une intensification des attaques armées dans les régions du monde qui accueille des conflits en lien avec l’intégrisme musulman mais plus préoccupant, à la naissance de nouveaux foyers dans celles qui étaient jusque-là épargnées. D’où la nécessité pour les gouvernements de réfléchir à des stratégies à même de prendre en compte cette évolution qui s'annonce. Sans quoi, ils s'exposent à une « talibanisation » de leurs États.
Jeudi 19 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :