Afghanistan : imminent retour au pouvoir des taliban…


Rien ne semble pouvoir arrêter l’avancée des Taliban. Les « étudiants » qui étaient au pouvoir entre 1996 et 2001 avant d’en être délogés par les américains au motif qu'ils refusaient de livrer Ben Landen, responsable des attentats du 11 septembre, ont lancé une offensive au mois de mai dernier pour revenir au pouvoir. Ils n’ont jamais été aussi proches de le reprendre. 

Après la capitale de la province de Helmand, Lashkar Gah qu’ils ont pris vendredi, la veille ils sont entrés dans la deuxième plus grande ville du pays, Kandahar. Ce samedi 14 août, les islamistes se sont emparés de Mazar-e-charif, la ville du nord qui, avec Kaboul et Jalalabad, étaient les seules qui leur avaient échappé jusque-là. Cette prise est symbolique pour les Taliban qui ont presque atteint la capitale en investissant Char Asyab, à 11 kilomètres au sud de Kaboul. 

Ces revers du gouvernement afghan face aux insurgés islamistes s’expliquent surtout par le désengagement des troupes loyalistes. Les reconquêtes des villes par les taliban se font parfois sans résistance. La dynamique sera différente à Kaboul où l’essentiel des forces spéciales afghanes se trouvent. La bataille de Kaboul aura lieu. Washington espèrent en tout cas que les forces armées afghanes dont la formation a coûté des centaines de milliards au contribuable américain se battront pour éviter la prise de la capitale qui sera sans aucun synonyme de retour des taliban au pouvoir. Selon l’Agence France presse lu à Dakaractu, la communauté internationale a prévenu qu’un gouvernement taliban instauré par la force ne sera pas reconnu. 

Les américains qui avaient chassé en 2001 les taliban ont décidé de se retirer du pays après 20 ans de guerre et de tentative de stabilisation du pays. Engagés sous la présidence de Barack Obama, les négociations avec les taliban se sont poursuivis avec le républicain Donald Trump qui était pourtant hostile au dialogue avec les islamistes.  Joe Biden a continué la discussion et a maintenu le plan de retrait des troupes américaines avec l’assurance de ne plus voir l’Afghanistan être la base arrière des djihadistes pour fomenter des attentats contre l’Occident. 
Dimanche 15 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :