Affrontement à l’UGB : Le CESL accuse le directeur du CROUS et menace de poursuivre le combat.

Le calme est revenu à l'université Gaston Berger de Saint-Louis, après une journée très mouvementée par des échanges de grenades lacrymogène et de pierres, lors des affrontements entre étudiants et forces de l'ordre.


Affrontement à l’UGB : Le CESL accuse le directeur du CROUS et menace de poursuivre le combat.

En conférence de presse suite à ces affrontements, la coordination des étudiants de Saint-Louis a dénoncé la décision prise par le directeur du CROUS de fermer les restaurants universitaires en cas de JST.

 

"Aujourd'hui nous avons jugé nécessaire de sortir dans la rue parce que le directeur du Crous a osé priver les étudiants de restauration en fermant les restaurants universitaires, parce qu'il dit que les étudiants ont observé 29 journées sans ticket. Ce qui est une honte pour l'administration qui reste là à dire que les étudiants ont observé 29 journées sans ticket sans que leurs revendications soient satisfaites. Ce qu'il devait dire pour que ces journées sans ticket soient arrêtés c'est la satisfaction des revendications des étudiants. Ce que nous voulons c'est que les restaurants soient ouverts. Parce que nous ne pouvons pas rester dans cette université sans manger", a déploré Moustapha Diouf, le président de séance de la coordination des étudiants de Saint-Louis.

 

Par ailleurs, tant que les autorités du CROUS maintiendront la décision de la fermeture des restaurants, la coordination des étudiants de Saint-Louis menace de continuer le combat. Elle interpelle ainsi le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur tout ce qui arrivera aux étudiants.

 

"Tant que les restaurants ne seront pas ouverts, nous ne quitterons pas la route nationale. Si aujourd'hui le directeur du Crous est dans son siège, c'est parce que son prédécesseur Ibrahima Diao avait osé fermer les restaurants universitaires, ce qui avait causé les évènements tragiques du 15 Mai 2018 avec la mort de l'étudiant Fallou Sène. Nous prenons à témoin l'opinion nationale sur tout ce qui arrivera, nous tenons le directeur du Crous comme entier responsable. La Coordination des étudiants de Saint-Louis ne restera pas inactive lorsque les intérêts des étudiants sont menacés. Et nous interpellons le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche", conclut le président de séance de la CESL...

Mercredi 3 Février 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :