Affaire l’IAAF : Lamine Diack et Cie poursuivis pour corruption passive


L’instruction de l'affaire de corruption de la Fédération internationale (IAAF) est terminée, a fait savoir lundi, le juge Renaud Van Ruymbeke. Le magistrat a informé les différentes parties que son instruction était terminée dans l'affaire de corruption de la fédération internationale d'athlétisme, l'IAAF. Son ancien président, Lamine Diack, le responsable de l'antidopage, Gabriel Dollé et un conseiller du président, l'avocat Habib Cissé, ont tous trois été mis en examen pour corruption passive. Ils sont soupçonnés par la justice française d'avoir retardé des procédures de dopage ouvertes contre des athlètes russes en échange de sommes d'argent et de l'obtention de contrats de diffusion et de sponsoring.
Assigné à résidence en région parisienne, Lamine Diack a en outre été mis en examen pour abus de confiance dans un autre volet du dossier. Il est soupçonné d'avoir permis à l’un de ses fils, Papa Massata Diack (PMD), ex-consultant en marketing de l'IAAF, de s'approprier des recettes de la fédération provenant de sponsors. PMD, personnage central du dossier, a fait l’objet d'une commission rogatoire mais la justice sénégalaise, qui a elle-même ouvert une procédure, n'y a pas donné suite. 
C'est peut-être le constat qu'il ne pourrait jamais entendre PMD (qui n'a donc pas pu être mis en examen) qui a conduit le juge Van Ruymbeke à décider la clôture de son instruction. Les différentes parties ont un peu plus de deux mois pour solliciter des mesures d'instruction complémentaires. 
Après examen du dossier, le parquet décidera ensuite, pour chaque mis en examen, d'un non-lieu ou d'un renvoi devant un tribunal.
Mercredi 20 Mars 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :