Affaire du présumé trafic de passeport diplomatique : « Les députés sont prêts à être entendus par la police » (Aymérou Gningue)


L’Assemblée nationale ne protègera pas les personnes de Mamadou Sall et Boubacar Biaye, cités dans l’affaire dite de trafic de passeports diplomatiques sénégalais. C’est ce qu’a en tout cas réitéré le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar, Aymirou Gningue. « L’article 51 de notre règlement intérieur dit : « aucun député ne peut être poursuivi ou arrêté », mais il ne dit pas : « ne peut être entendu ». Et les députés sont prêts pour être entendus par la police », a-t-il précisé.  

Le parlementaire souligne, « une fois que l’enquête de police est transmise au procureur et ensuite à un juge d’instruction, à ce moment, l'instruction ne pourra pas se faire sans la levée de l’immunité parlementaire. Et si cette demande est transmise par le garde des sceaux suite à la requête du procureur général près de la Cour d’appel au niveau de l’Assemblée nationale, mon groupe est effectivement prêt pour lever l’immunité parlementaire de ces deux députés. »

Toutefois le président du groupe parlementaire BBY précise qu’on n’en est pas encore à ce niveau. « On est dans la phase enquête de police. Attendons, parce qu’il y a quelque part ce qu’on appelle la présomption d’innocence. Il semble que c’est un dossier qui date de 2016. Ce n’est même pas dans la 13ème législature. La police va faire ses enquêtes et le Sénégal saura ce qu’il y a de vrai dans cette affaire », a précisé le parlementaire et non moins maire de Médina Dakhar…  
Lundi 13 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :