Affaire dragage de la brèche de Saint-Louis : Alioune Ndoye revient sur la rupture du contrat avec l'entreprise Chinoise Chec et annonce une implication de l'Agent judiciaire de l'État


Affaire dragage de la brèche de Saint-Louis : Alioune Ndoye revient sur la rupture du contrat avec l'entreprise Chinoise Chec et annonce une implication de l'Agent judiciaire de l'État
Pour la réalisation des travaux de la brèche de Saint-Louis qui a d'ailleurs suscité beaucoup de polémique, le ministre des pêches et de l'Économie maritime a fait savoir ce dimanche, que des évolutions sont envisageables. En réalité, Alioune Ndoye estime que ce marché a découlé d'un appel d'offres international auquel, tous les grands du secteur ont répondu. C'était d'ailleurs le deuxième qu'il avait lancé car, rappelle le ministre des pêches et de l'économie maritime, le premier avait été lancé mais, malheureusement le budget n'était pas disponible. C'est ainsi qu'il l'avait déclaré infructueux et par conséquent, le marché pour la gestion de cette brèche a été relancé. C'est d'ailleurs cet appel d'offres que l'entreprise chinoise Chec a gagné et qu'il a fini par abandonner.
Le ministre Alioune Ndoye s'est exprimé sur le sujet, au cours de l'émission sur la Rfm, le Grand Jury, considérant que le marché n'était pas un gré à gré. Autrement dit, une entreprise ne peut pas démarrer un marché et au bout de quelques mois, après 3 mises en demeure revenir sur sa décision et jeter l'éponge. C'est après cette rétractation que le ministre Alioune Ndoye a demandé la résiliation du marché après son passage à la DCMP. D'ailleurs, le ministre des pêches et de l'économie maritime rappelle que la résiliation est faite par le ministère des finances car, c'est un marché d'État dont il s'agit.
Une situation qui a constitué une douche froide pour le ministre ainsi que l'État globalement. C'est pourquoi, après avoir subi un certain nombre de préjudices, l'agent judiciaire de l'État a été interpellé pour défendre les intérêts de l'État. Concernant le ministre Alioune Ndoye qui estime avoir fait recours à la question de bonne exécution, il s'en limite à ses prérogatives tout en laissant le soin à l'AJE de faire le travail qui lui incombe pour restaurer les intérêts du Sénégal.
Pour le nouvel appel d'offres, le ministre Alioune Ndoye précise qu'il a déjà l'avis favorable de la direction centrale des marchés publics pour discuter et voir les différentes possibilités à régler ce problème d'urgence. Ceux qui s'étaient donc montrés intéressés vont être recontactés pour voir comment aller rapidement vers la contractualisation d'une entreprise de ce secteur...
Dimanche 18 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :