Affaire des 94 milliards : " Mamour Diallo tarde à saisir la justice. Il faut mettre un garrot aux dérives de O.Sonko. Il doit être saisi car, il ne va jamais apporter de preuves" (Cheikh Seck, Pdt de la Commission d'enquête parlementaire)


Défrayant la chronique depuis qu'elle a été enclenchée, l'affaire des 94 milliards a connu un début de clarification vendredi dernier, lors du partage en plénière du rapport de la commission d'enquête parlementaire ad hoc. 

Ainsi, le socialiste Cheikh Seck, président de la commission d'enquête parlementaire a tenu, à travers les ondes de la Rfm dans l'émission "Grand Jury", à restituer la vérité sur les travaux déjà faits sur la question. 

" Sonko a accusé un haut fonctionnaire et nous étions tenu de voir, est-ce que ces 94 milliards qui sont supposés avoir été tirés du trésor public et détournés par Mamour Diallo, l’ont été véritablement. Donc nous étions tenu de répondre à la commande", dira Cheikh Seck. Toutefois, il a renu à préciser contrairement à ce que pensent certains, " qu'il n'était pas question de blanchir Mamour Diallo, mais de tirer les choses au clair". 

Le parlementaire est ensuite revenu sur le déroulement de leurs travaux en rappelant que des personnes comme l'ancien ministre du budget, des autorités domaniales, d'anciens fonctionnaires, ont tous été entendus pour avoir suffisamment de détails sur l’affaire.

Même l'ordre des notaires a été saisi par écrit, pour savoir la nature des différentes sociétés  citées dans ce dossier.

Par ailleurs, le parlementaire a déploré la posture de son collègue parlementaire qui, " ne donne jamais de preuve pour élucider le peuple sur ses accusations portées à l'endroit de Mamour Diallo. " 
D'après le travail déjà effectué, le président de la commission d'enquête parlementaire n'a décelé "aucun acte de décaissement, encore moins venant de Mamour Diallo". Il invite toutefois l'ancien directeur des domaines à  saisir la justice, car il tarde à le faire d'autant plus que ces accusations sont loin d'être fondées.
Pour finir, le député socialiste estimera qu'il est temps que Sonko soit saisi. "On doit mettre un garrot à ses dérives. On ne peut pas le laisser durant tout ce temps faire des déclarations incendiaires à l'endroit d'une personne respectable et respectée sans qu'il soit remis à sa place..." 
Dimanche 13 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :