Affaire de la licence 4G : Macky Sall «brûle» Orange, Tigo et Expresso

Lors de la réunion du Conseil des ministres avant-hier, le Président de la République a étalé toute sa colère contre les opérateurs de téléphonie qui ont décidé de boycotter l’appel d’offres lancé par l’Agence de régulation des postes et des télécommunications (Artp) dans le cadre de la licence 4G.


Il faudrait s’attendre à de lourdes sanctions contre les opérateurs de téléphonie en l’occurrence Orange, Tigo et Expresso qui ont boycotté l’appel d’offres lancé par l’Agence de régulation des postes et des télécommunications (Artp) dans le cadre de l’attribution de la licence 4G.
Selon des sources autorisées, Macky Sall en personne est monté au créneau avant-hier, lors de la réunion du Conseil des ministres, en dénonçant cette démarche qu’il a qualifié d’inadmissible. Les mêmes interlocuteurs renseignent que le Président de la République est allé plus loin.
Non seulement Macky Sall demandé que les trois opérateurs soient écartés de l’appel d’offres qui sera relancé mais aussi il a exigé des sanctions contre eux.
D’autant qu’il estime que, dans cette affaire, l’Etat doit faire preuve de fermeté. C’est dire que le Directeur général de l’Artp, Abdou Karim Sall, qui avait donné le ton aux lendemains du dépouillement des offres, a désormais les coudées franches pour agir.
Ce dernier n’avait pas hésité à accuser les trois opérateurs «d’entente illicite». En réponse, le groupe Sonatel avait indiqué qu’elle avait décidé de «ne pas déposer d’offres compte tenu des conditions qui ne permettent pas de créer de la valeur pour l’entreprise et l’ensemble des parties prenantes au vu du benchmark effectué ».
L’opérateur précisait : « à titre d’exemple, au Maroc, 2 des 3 opérateurs ont payé l’équivalent de 30 milliards FCfa alors que ce pays est 2,5 fois plus peuplé que le Sénégal et 3,5 fois plus riche. Sous ce rapport, le prix total des licences 4G au Sénégal serait évalué autour de 14,5 milliards FCfa».
Par ailleurs, Sonatel a précisé, hier, à Libération, que si elle casqué 100 milliards de FCfa pour acquérir la 4G en Côte d’Ivoire, c’est parce que le versement de ce montant incluait aussi la reconduction de sa licence d’exploitation.
Vendredi 22 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par joe sylla le 22/01/2016 10:54
on a ka colorier orange en beige marron rek ( nationaliser) mou diekh

2.Posté par moussa le 22/01/2016 11:27
La sonatel est incontournable dans cette affaire, il faut discuter avec les responsables de cette société pour trouver la meilleure solution pour le pays.

3.Posté par Mory le 22/01/2016 12:37
En tout cas que l'État prenne sa responsabilité. Il est inadmissible de laisser ces opérateur rackeur de s'en sortir indemne.

4.Posté par Expert le 22/01/2016 15:28
Les opérateurs de téléphonie, surtout ORANGE, ont plus besoin du 4G que que l'ETAT a besoin des 30 milliards
Que l'Etat l'âne un appel d'offres pour recruter un opérateur global plus le 4G sur 10 ans, l'Etat va récolter au moins 100 milliards

5.Posté par jolofman le 22/01/2016 16:06
L'erreur grossiere des compagnies telecom a été de boycotter par le biais d'une correspondance commune. Chacun aurait du soumissionner pour le prix qui lui semble correct.
L'effet boomerang sera terrible pour elles. Le chantage pour l'emploi ne passe plus. Les senegalais en ont marre de cette sonatel qui ne profite qu'à elle meme.
Qu'ils aillent au diable!

6.Posté par Reseaux le 26/01/2016 16:25
Post 5 vous avez mille fois raison ! On dirait que les sénégalais cadres dirigeants et syndicalistes de Sonatel ne sont des citoyens patriotes...même le recrutement des agents de sonatel ne profite qu'aux enfants de ces derniers plutôt qu'à tous les Sénégalais compétents dans ce domaine. Il est temps que l'Etat y mette de l'ordre en augmentant sa part du capital à défaut de la nationaliser.



Dans la même rubrique :