Affaire de corruption aux Etats-Unis : De retour au pays, Cheikh Tidiane Gadio livre sa part de vérité


Revenu au Sénégal après avoir été assigné à résidence aux Usa pendant une année dans une affaire de corruption sur un montant de 2 millions de dollars, de blanchiment d'argent, de conspiration, le Dr Cheikh Tidiane Gadio est, à l'heure où ces lignes sont écrites en train de faire un point de presse sur sa mésaventure.

D'abord, l'ancien ministre des Affaires étrangères qui a été libéré le 14 septembre dernier, démentira l'information selon laquelle il détenait par devers lui la nationalité américaine. Selon Cheikh Tidiane Gadio, il n'en est rien. Le président du Mouvement Luy Jot Jotna de faire savoir qu'il ne cherche pas à avoir la nationalité américaine et qu'il est exclusivement sénégalais. Il précise cependant qu'il détient une green card obtenue en 1999, renouvelée en 2010 et valable pour dix (10) ans. 

Sur les accusations qui lui ont valu d'être retenu, Gadio dément avoir touché des commissions de 400 000 dollars dans un acte de corruption. Dans cette affaire, il révèle qu'il n'y a pas de transaction pétrolière puisque les négociations n'ont pas abouti entre le Tchad et la société chinoise. "Le deal n'avait pas abouti pour que je touche des commissions", rectifie l'ex accusé. Par contre, il précise que son cabinet a touché 400 000 dollars à titre d'honoraires de consultance. 

Cette accusation déconstruite, Gadio dément avoir fait du blanchiment dans ce dossier. Et selon lui, la justice américaine l'a blanchi à ce propos. Au sujet d'un deal qui aurait existé entre lui et la justice américaine pour enfoncer son ancien co-accusé, le citoyen chinois Dr Ho, Cheikh Tidiane Gadio sert un grand démenti. Il a été largement répandu qu'il a recouvré la liberté après avoir "vendu" son ancien co-accusé. De la même manière, il dément avoir été un témoin à charge contre Dr Patrick HO. 

Last but not least, Gadio "enlève" la main de Macky Sall dans sa libération. Pour lui, il n'est même pas pensable qu'un chef d'État étranger arrive à forcer la main à la justice américaine puisqu'à le croire, le président Américain lui-même n'a pas ce pouvoir. Cheikh Tidiane Gadio en rit dans la mesure où le procureur qui suivait son dossier est le même qui a fait condamner l'ancien avocat de Donald Trump et est sur le point d'en faire de même avec les enfants du successeur de Barack Obama. 

Par ailleurs, Cheikh Tidiane Gadio a admis avoir commis des erreurs lors de son arrestation, ce qui a certainement participé à compliquer sa situation. S'agissant des honoraires d'avocats, l'ancien accusé dit les avoir assuré à ses frais, avec l'appui de son épouse et de quatre bonnes volontés qui ont mis la main à la poche. 
Vendredi 21 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :