Affaire Ousmane Sonko : Le Synpics regrette les incidents sur les journalistes et appelle à la responsabilité de l'autorité.


La couverture par les médias de la procession du député Ousmane Sonko, quittant son domicile pour se rendre au tribunal en réponse à une convocation du juge d’instruction, ce mercredi 3 février, a occasionné des blessures dans les rangs de la presse.

 

La presse locale comme étrangère a été à plusieurs moments prise en étau entre les forces de l’ordre et la foule qui entourait le chef du parti Pastef les Patriotes (opposition).

 

Les reporters d’images Cheikh Gaye et Mame Malick Touré ont été victimes de blessures dues aux jets de projectiles des forces de l’ordre. Dans l'après-midi, il nous a été signalé les blessures de deux jeunes techniciens de la presse en ligne, en position au niveau du camp de la Gendarmerie sis à Colobane. Il s’agit de Amadou Sy, vidéaste monteur, et de Moussa Niang, tous les deux victimes de jets de pierre occasionnant des blessures aux jambes.

 

Tous les blessés ont pu bénéficier d’une prise en charge d’urgence par des structures de santé dont l’infirmerie de la Gendarmerie Nationale qui a effectué les premiers soins pour les deux dernières victimes.

 

Le SYNPICS salue le courage professionnel des blessés qui étaient en mission pour permettre au Public de disposer d’informations et également, le sens de la responsabilité des employeurs qui ont pris en charge les premiers blessés et remercie le personnel médical de l’infirmerie de la gendarmerie de Colobane pour son soutien aux dernières victimes.

 

Par ailleurs, le SYNPICS regrette ces incidents et rappelle aux forces de l’ordre et à l’autorité administrative en charge du maintien de l’ordre, de l’impérieux devoir qui est le leur : protéger tous les citoyens y compris les journalistes même en situation de rétablissement ou de préservation de la sécurité publique.

 

Le syndicat pour la cause des professionnels des médias suit avec beaucoup d’attention la situation sanitaire des professionnels de l’information blessés et en appelle au sens de la prudence. Nous encourageons la presse à rester sur sa ligne directrice : Informer le public en toute honnêteté.

Jeudi 4 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :