Affaire Ndiaga Diouf : le procès en appel renvoyé au 16 octobre prochain


Affaire Ndiaga Diouf : le procès en appel renvoyé au 16 octobre prochain
Le maire de Mermoz/Sacré-Coeur, Barthélemy Dias s’est, très tôt, ce mercredi, présenté devant le juge de la cour d’appel du tribunal de Dakar.

Le dossier en appel du défunt Ndiaga Diouf du nom du nervi qui a été tué par ce dernier, lors d’une attaque de la mairie de Mermoz/Sacré-Coeur fonde le déplacement du responsable politique qui, malheureusement, sera obligé de prendre son mal en patience. En effet, pour absence de toutes les parties prenantes dans cette affaire, le procès se verra finalement reporté au 16 octobre prochain.
« Toutes les parties ne sont pas prenantes, malheureusement, à ce procès, elles ont été citées. Je le dis, je le répète, je ne me suis pas auto agressé. Je pense que les parties convoquées à ce procès doivent prendre leur responsabilité et venir répondre à la justice sénégalaise pour vider le dossier » a confié Barthélemy Dias à sa sortie du tribunal.

Néanmoins, l’édile de Mermoz/Sacré-Coeur continue à demeurer sur la défensive dans cette affaire et clarifie : « c’est un dossier malheureux et je veux que les sénégalaises et les sénégalais sachent que c’est moi qui ai interjeté appel pour que le droit puisse être dit parce qu’il s’agit d’une agression contre ma modeste personne. Je voudrais, surtout, insister pour que les sénégalaises et sénégalais sachent que je suis devant la justice sénégalaise pour des raisons politiques, pour des soubassements politiciens, pour des choix politiques que j’ai faits particulièrement vis-à-vis du député maire de Dakar, Khalifa Sall » a-t-il martelé.

Interpellé à l’occasion sur une éventuelle demande de grâce présidentielle pour son mentor, Barthélemy Dias rétorque : « Khalifa Sall est un homme sérieux, ce n’est pas un homme de complot ou de cabale. Je voudrais rappeler que Khalifa Sall n’est demandeur d’absolument de rien du tout. Khalifa Sall est victime de l’une des injustices les plus notoires de l’histoire politique et judiciaire de ce pays et malheureusement, aujourd’hui, entre autre, si je me trouve devant ce tribunal, ce sont les conséquences encore de cette injustice. Khalifa Sall sortira un jour et Khalifa Sall a rendez-vous avec l’histoire de ce pays parce qu’il a fait un choix. Le choix de servir les sénégalaises et les sénégalais » a conclu le maire Barthélemy Dias.

Pour rappel, Barthélémy Dias a été condamné, le 22 décembre 2011, à deux ans de prison dont 6 mois ferme. Ses Co-prévenus de l’époque, Habib Dieng et Babacar Faye, avaient également écopé de la même peine.
Mercredi 25 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :