Affaire Kémi Séba : « On lui applique des règles de droit exorbitantes » (Me Khoureychi Ba, avocat)


Gardé en zone de transit à l'aéroport international Blaise Diagne et encourant l'expulsion, le président de l’ONG Urgences panafricanistes, Kémi Séba, fait l’objet d’une mesure de rétention administrative au niveau de la police des frontières depuis son arrivée dimanche après-midi en terre sénégalaise, ont renseigné ce lundi, ses avocats. 

Face à la presse, ses camarades de l’organisation panafricaine section Sénégal en compagnie de son proche collaborateur et bras droit, Hery Djéhuty, ont dénoncé la mesure d’interdiction d’entrée dans le territoire sénégalais de leur leader. 

Ses avocats, notamment Me Khoureychi Ba et Me Amadou Diallo, ont eux aussi décrié cette mesure de rétention administrative et parlent de pratiques liberticides perpétuelles. 

Revenant sur la genèse de cette affaire qui s’inscrit dans le cadre du procès en appel de Kémi Séba acquitté pour avoir brûlé un billet de banque de 5000 f cfa au mois d’août 2017, ses conseillers ont tenu à apporter plus de précisions autour de ce dossier qualifié sans objet. 

« L’arrêté d’expulsion qui lui avait été décerné le 15 septembre 2017 le contraint à fouler le sol sénégalais, nous ont renseigné les autorités aéroportuaires », a confié Me Khoureychi Ba. 
Pour ce dernier qui a pris part ce lundi, au procès en appel de Kémi Séba, son client vit une injustice car ne faisant pas l’objet d’une interdiction de séjour, ni de persona non grata encore moins de bannissement. « On lui applique des règles de droit exorbitantes » dira Me Ba. 
Par ailleurs, le conseiller juridique du président de l’Ong Urgences panafricanistes a informé du renvoi par la 1ère chambre correctionnelle au 27 avril prochain du jugement en appel de cette affaire opposant la Bceao à l’activiste Kémi Séba.
Lundi 24 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :