Affaire Fallou Sène : Me Assane Dioma Ndiaye menace de saisir la Cour de justice de la Cedeao


L’avocat de la famille de Fallou Sène, du nom de cet étudiant tué par balle le 15 mai 2018 à l’Ugb, n’exclut pas de saisir la Cour de justice de la Cedeao pour que le droit soit dit dans cette affaire. Me Assane Dioma Ndiaye joint par téléphone en cette journée de commémoration du décès du défunt fils de ses clients, a dénoncé des lenteurs notées dans la gestion de cette affaire. 
 
Me Ndiaye qui est également président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) a relevé que ‘’cette procédure ne peut pas aller au-delà d’un ou deux mois. Donc, aujourd’hui qu’on soit à un an, cette lenteur ne peut pas être dû à un retard par rapport à la délivrance d’un ordre de poursuite. Donc, nous voulons encore croire en notre justice et à la lucidité de nos dirigeants en espérant qu’on fera en sorte que cette affaire soit jugée dans les meilleurs délais. Autrement, évidemment nous serons obligés de nous en référer à d’autres juridictions comme la Cedeao. C’est elle la plus appropriée et elle a tendance d’ailleurs à devenir une juridiction de droit commun’’, a indiqué l’avocat.
 
Celui-ci renseigne que ‘’depuis l’enquête qui a été diligentée à Saint-Louis et la transmission du dossier auprès du procureur, près le tribunal de grande instance de hors classe de Dakar, nous n’avons aucune information par rapport à cette affaire. Je pense qu’il est inadmissible au regard de la gravité des faits, du trouble à l’ordre public, de l’émotion et du psycho-traumatisme qui ont jalonné cette affaire, qu’on n'ait pas pu poser des actes de nature à faire penser tant soit peu qu’il y a au moins une procédure judiciaire en cours. Donc, aujourd’hui, tout ce qu’on peut dire, c’est que le dossier est au point mort, qu’il est rangé dans est tiroirs’’, a-t-il dit sur les ondes de la Rfm.
Mercredi 15 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :