Affaire Colonel Kébé / Le Colonel Abdou Aziz Ndaw « évoque une humiliation forte et dangereuse…»


Affaire Colonel Kébé / Le Colonel Abdou Aziz Ndaw « évoque une humiliation forte et dangereuse…»
 Le Colonel Abdou Aziz Ndaw, retraité des armées et auteur du fameux brûlot « pour l’honneur de la Gendarmerie » s’est prononcé sur l’affaire du Colonel Kébé, du nom du secrétaire national à la défense du parti Rewmi qui a été arrêté à Saint-Louis dimanche dernier. Pour le Colonel Ndaw, cette privation de liberté « pour ce simple message est une humiliation forte et dangereuse… »
« J’assume une amitié sans faille avec le colonel Abdourahim Kébé qui est mon jeune. Je partage avec lui les valeurs primaires de l’armée dont l’engagement la compétence et l’abnégation. Souvent nous avons échangé sur la relation entre le militaire retraité et le politique. Nos positions sont différentes mais assumées tenant compte de nos convictions. Je ne peux le laisser tomber. Son message sur FB est puéril. Il montre les limites politiques d’un nouveau venu en politique qui sans défense se jette dans la mare des crocodiles. Ce message mérite-t-il qu’un homme de cette trempe subisse une humiliation aussi forte que dangereuse. Cette humiliation est forte parce qui elle s’adresse à tout officier qui comme Kébé entend faire dans la politique. Elle est dangereuse parce qu'il y aura erreur sur la personne. Le colonel Kébé est intelligent, plus que beaucoup d’entre nous et surtout moi qui ne sait que faire de sa retraite. Il est professeur à l'UGB. Le colonel Kébé est courageux plus que la moyenne des politiques sénégalais dont certains n’ont jamais voulu revenir dans ce pays après avoir été condamné. Le colonel Kébé est un convaincu de la justesse de son engagement il n’est pas un profitard comme le croient certains »  a-t-il écrit sur sa page facebook.
«  Je préfère et je suggère que le Procureur le sermonne et le mette fasse à ses responsabilités d’officier. Je préfère que le procureur lui rappelle que les FAS sont le ciment de cette nation et que même à la retraite les officiers doivent concourir à l’équilibre national. Je préfère et je suggère que ce dossier soit classé sans suite. Faire du colonel Abdourahim Kébé une victime donc un martyre renforcerait chez lui ce sentiment d’injustice, ce sentiment d’intimidation, ce sentiment de justice à deux vitesses. Au lieu de décourager son choix, on fera de lui un vrai crocodile politique » a conclu le Colonel Ndaw.
Mardi 5 Mars 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :