Affaire Amy Ndiaye Gniby / Le ministre de la femme monte au créneau : "Nous n’avons plus de sécurité! Moi, je suis Amy Ndiaye Gniby et je donne rendez-vous pour…"

La campagne annuelle internationale 16 Jours d'activisme contre la violence basée sur le genre à l'égard des femmes et des filles qui a démarré le 25 novembre dernier et qui prendra fin le 10 décembre, est la bonne occasion pour le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants de se prononcer sur ce qui s’est produit à l’Assemblée nationale. Mme Fatou Diané Guèye, entourée par plusieurs organisations de femmes, de féministes, veut porter le combat de la femme qui veut être bien traitée et qui retrouve sa place dans la société. « Il faut que cela cesse ! Nous avons assez souffert et il est temps de nous plier aux acquis », a informé le ministre. Elle était d’ailleurs accompagnée d’autres femmes comme Penda Mbow, Nafissatou Diop, Ndioro Ndiaye à qui elle demande de s’impliquer à ses côtés pour combattre les violences faites sur les femmes.

L’affaire Amy Ndiaye Gniby, interpelle le ministre de la femme qui s’estime bouleversée par le comportement des deux hommes sur leur collègue parlementaire, et de surcroît, dans l’assemblée nationale qui est une institution. « Nous n’avons plus de sécurité et si nous en sommes arrivés là, c’est parce qu’on a inconditionnellement touché le point de non-retour. Il faut que cela s’arrête. Nous allons nous battre! », s'indigne le ministre annonçant dans la foulée qu’après ce premier pas, c’est une grande marche qui va être organisée dans les prochains jours avec la participation de toutes les plateformes de lutte de femmes au Sénégal.


Mardi 6 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :