Adrien Diédhiou, promoteur hôtelier : « Il nous faut nos primes pour bien fonctionner »

"Ils nous ont accompagné certes, mais on ne peut pas profiter comme on veut de l'accompagnement du Fongip. Malheureusement, ils ont bloqué les primes et du coup, je travaille sur fonds propres comme si je n'étais pas garanti par le Fongip. Je croyais pouvoir compter sur les primes et continuer à fonctionner. Le prêt c'est pour trois ans. On nous dit que c'est le modèle. Donc il faudra le changer parce que c'est comme si on travaille sur fond propres. Il faut revoir le modèle afin que nous puissions bénéficier de nos primes..."


Vendredi 31 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :