Adresse à la Nation : Deux anciens parlementaires déchirent le discours du Chef de l’État.


Le discours du président de la République  adressé à la nation ce vendredi 16 septembre 2022, au lendemain des joutes législatives et de l’installation mouvementée des députés, a été largement critiqué par l’opposition. Deux anciens parlementaires de la  12ème législature n’ont pas attendu longtemps pour apporter une réponse sévère à ce discours. 

Selon Thierno Bocoum, président de Agir, ce discours est sans saveur. « Je ne vois pas l’opportunité pour un Président de la République d’évoquer des questions liées au fonctionnement de l’Assemblée nationale. Au nom du principe de la séparation des pouvoirs, il devait s’abstenir d’une telle ingérence. Je ne vois pas la nécessité d’une adresse de la nation pour annoncer la mise en place d’un gouvernement. En définitive, je considère cette adresse à la nation du Président de la République inopportune et incongrue », démonte le chargé de communication de la coalition AAR Sénégal qui s’est contentée du plus fort reste pour cette 14ème législature.

Quant à Abdou Sané, membre de Pastef/Les Patriotes d’Ousmane Sonko qui symbolise l’opposition radicale, il considère que ce « discours est non structuré, mal articulé, incohérent, pauvre et appauvrissant, imbibé d'inepties sur fond de vœux pieux, signe d'une carence viscérale en terme de capacité de propositions, de conception, d'élaboration et de mise en œuvre de politiques publiques ou d'alternatives structurelles. La déception se lit sur les visages des citoyens. Une provocation de plus! Un incapable se doit de se taire, de rendre le tablier au nom de l'intérêt général », assène le coordonnateur de Pastef de la commune de Ziguinchor et ancien parlementaire du régime de Wade.

 
Samedi 17 Septembre 2022




Dans la même rubrique :