Acquisition du vaccin anti-covid19 : « Nous sommes tenus d’un droit de regard sur les propositions » (Macky Sall)


Intervenant au Grand entretien qui fait suite à son adresse à la nation, le président de la République, Macky Sall est longuement revenu sur la polémique autour du vaccin contre la covid-19 et s’insurge sur les positions négatives liées au sujet, notées un peu partout notamment sur la toile.
 
« Ils sont nombreux à décourager les populations sur le vaccin dans les réseaux sociaux, même des spécialistes en quête de notoriété en profitent pour raconter des contre-vérités. Chacun sait que si ce n’était pas les vaccins le monde n’en serait pas à ce stade. Plusieurs maladies comme la poliomyélite ont été boutées hors du territoire grâce aux vaccins », a confié Macky Sall qui relève une menace grandissante qui plane sur la nécessité de poursuivre le programme de vaccination existant. « Le Sénégal a un programme élargi de vaccination avec 11 vaccins en faveur des enfants, donc si des gens viennent dire des choses qui ne sont pas avérées jusqu’à mettre en danger les populations et les décourager à se vacciner, il y a lieu de s’alarmer. Le gouvernement se chargera de trouver un vaccin parce que c’est ce qui colle à la réalité et aux connaissances scientifiques conformément à la médecine », a soutenu le chef de l’État qui ne manque d’ailleurs, pas de rassurer. « Pour l’heure, nous sommes tenus d’un droit de regard sur les propositions entre Pfizer, Moderna, le vaccin chinois ou celui russe. Les pays développés ont commencé à acheter le vaccin et ont d’ailleurs entamé leurs programmes de vaccination pour leurs populations, ce qui veut dire que dans 1 ou 2 mois, ces pays-là réussiront à protéger leurs citoyens, il ne restera que les populations africaines et c’est pourquoi, je réaffirme ici que le Sénégal est en train de travailler pour l’acquisition d’un vaccin, d’ailleurs, nous avons intégré le Covax qui regroupe plus de 125 pays dans le monde et qui s’active pour un accès mondial et équitable aux vaccins contre le virus de la COVID-19 qui touche le monde entier. C’est donc dire que le pays songe à acquérir un vaccin malgré le prix que ça coûtera à l’État nous l’achèterons à condition de l’étudier de façon approfondie pendant au moins 2 mois », dira-t-il. Concernant les cibles prioritaires, le président de la République a expliqué que la vaccination se fera toujours prioritairement auprès des couches les plus vulnérables à la Covid-19, c’est-à-dire le troisième âge mais également le personnel sanitaire qui est en contact permanent avec les malades, ensuite ceux qui trainent des comorbidités avant d’en arriver aux populations. « Le moment venu, les spécialistes nous diront le procédé à suivre », a encore soutenu Macky Sall.
Vendredi 1 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :