Accusée d’irrégularités financières : La CAF nie en bloc et avertit ses détracteurs…


La confédération Africaine de football (CAF) vient de servir un communiqué publié sur son site officiel visité par Dakaractu. Une réaction qui fait suite aux propos jugés diffamatoires et visant à déstabiliser l’instance dirigeante du football Africain qui serait secouée par une mauvaise gestion financière. Selon le document : « Les réformes structurelles de la CAF continueront malgré les tentatives de dérailler ce processus par presse interposée. Le Comité Exécutif de la CAF se réserve par ailleurs le droit de poursuivre en justice tous les auteurs d’allégations mensongères et non fondées qui circulent depuis quelques jours dans la presse et sur les réseaux sociaux. »

 

Toujours dans la note explicative servie par la cellule de communication de Ahmad Ahmad : « Conscient des lacunes dans la gestion des affaires de la CAF, legs d’une gestion familiale de plus de 30 ans, le Comité Exécutif avait entériné le lancement d’un audit général le 11 avril 2019.  C’est également le Comité Exécutif de la CAF qui a demandé à la FIFA de mettre en place un partenariat de 6 mois afin d’accélérer les réformes entamées »,renseigne la CAF. Qui pointe du doigt explicitement la gestion calamiteuse du président sortant, Issa Hayatou (1988-2017.)

 

De nouvelles mesures qui entendent jeter les bases d’une nouvelle forme de gouvernance au sein de la CAF. « Ces mesures concernent à la fois la gouvernance et la gestion courante des affaires de la CAF. Nous allons donc continuer dans cette voie des réformes et ainsi hisser la CAF aux meilleurs standards internationaux. » Depuis son accession à la présidence de la confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad Ahmad a été cité dans plusieurs affaires de présumée corruption. Le Malgache avait été arrêté à Paris, en juin 2019 pour être entendu dans une histoire du genre avant d’être relâché. 

Lundi 10 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :