Accrochage entre un patient et une ICP / Honorine Gomez : « J’ai cru que c’était la fin »


Accrochage entre un patient et une ICP / Honorine Gomez : « J’ai cru que c’était la fin »
N'eût été l'intervention rapide du vigile du poste de Santé de Keur Saïb Ndoye et les jeunes des maisons mitoyennes, le pire allait se produire, hier nuit vers les coups de 20 heures dans ladite structure sanitaire. En effet, l'Infirmière cheffe de poste de santé (Icp) dudit quartier situé à la sortie de Thiès en partant vers Tivaouane, a été victime d'agression de la part d'un patient répondant au nom de P.S. 

Le gars en question qui été mal en point lorsqu'il débarquait au poste de santé de Keur Saïb Ndoye, avait déjà une blessure ouverte sur le front au niveau de l'arcade gauche. Très vite alertée par le vigile de l'état de santé du patient qui venait de se présenter devant lui, l'Icp décide de le prendre en soin. Auparavant,  au vu de la gravité de la blessure, l'icp lui posera quelques questions pour savoir ce qui lui était arrivé. Rien! son patient ne lâchera pas un mot. 
Honorine Gomez décidera de joindre au téléphone des limiers avant de lui fournir les premiers soins pour ensuite le faire évacuer dans une autre structure de santé. Furax, le patient qui épiait les faits et geste de l'Icp décide de passer à l'acte. A en croire l'Icp, Honorine Gomez, "j’ai appelé le chef du district sanitaire de Thiès, le Dr Moustapha Faye qui m’a demandé de faire les premiers soins avant de l’évacuer. Je voulais sortir de mon armoire un fil de suture et, c’est là-bas, qu’il m’a trouvé pour renverser l'armoire avec toute sa force. J’ai eu tellement peur. J'ai crié de toutes mes forces au secours. À ce moment, il faisait du n’importe quoi dans mon bureau. Ensuite, ce sont le vigile et des jeunes du quartier qui sont venus à ma rescousse. Par moment, j’ai cru que c’était la fin’’. Plus de peur que de mal, l'Icp sera très vite secouru par le vigile et des jeunes du quartier. Très vite, le patient agresseur sera maitrisé. 
Toujours selon l'Icp, dont l'intention était de porter assistance à une personne en danger, "il a reçu un coup du côté gauche sur la tête mais, il n’a voulu dire à personne la cause de ses blessures. En le regardant, j’ai eu peur et j'ai commencé à avoir des doutes. C’est d'ailleurs pour cette raison que j’ai décidé d’appeler la Police et mettre au courant notre médecin-chef. Je pense que c’est ça qui ne lui a pas plu. Il savait bien que j’appelais la Police et le médecin-chef car, il était tellement agité". 
C'est sur ces entre faites que le patient agresseur a été évacué à l'hôpital Saint Jean de Dieu. Il sera ensuite transféré à l'hôpital Amadou Sakhir Ndiéguène. P.S est fermement attendu par les limiers aux urgences de l'hôpital régional de Thiès pour répondre de ses actes une fois sur pied. 

 



Mercredi 17 Juillet 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :