Accès facile au vaccin AstraZeneca en urgence : L'OMS donne son homologation après 2,4 millions de victimes d'une pandémie austère.


C'est une décision qui intervient dans cette période où plusieurs pays s'apprêtent à se lancer dans une campagne de vaccination à l'image du Sénégal. Ce Lundi, le directeur général de l'organisation mondiale de la santé a souligné la nécessité d'accélérer le processus dans les pays défavorisés et très exposés au virus, de bénéficier en urgence de centaines de millions de doses  de vaccin d'AstraZeneca. Cela permettra d'ailleurs d'élargir l'accès pour les pays en développement à des doses relativement peu coûteuses.

Cette procédure va donc aider les pays qui n'ont pas les moyens de déterminer eux-mêmes l'efficacité et l'innocuité d'un médicament à avoir plus rapidement accès à des thérapies, et permet au dispositif Covax, mis en place pour assurer un accès équitable au vaccin, d'en commencer la distribution.

"Des pays sans accès à des vaccins jusqu'à aujourd'hui vont finalement être capables de commencer l'immunisation de leur personnel soignant et des populations vulnérables, contribuant à l'objectif d'une distribution équitable par le système Covax", a déclaré ce lundi, la docteure Mariangela Simao, la sous-directrice générale de l'OMS chargée de l'accès aux médicaments et aux produits de santé.

Le vaccin d'AstraZeneca représente en effet l'immense majorité des 337,2 millions de doses de vaccins que le dispositif Covax, piloté par l'Organisation mondiale de la santé, l'Alliance du vaccin (Gavi) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi), entend distribuer au premier semestre de cette année. L'homologation concerne deux versions, dont l'une fabriquée en Inde et l'autre en Corée du sud.

La semaine dernière, le vaccin avait déjà été recommandé par le comité d'experts vaccinaux de l'OMS pour toute personne de 18 ans ou plus, y compris même  dans des pays où des variants plus contagieux circulent.

Rappelons que, le vaccin développé par l'université d'Oxford et le géant pharmaceutique a connu des déboires et des doutes quant à son efficacité pour les plus de 65 ans et face au variant du virus initialement détecté en Afrique du Sud mais qui est aujourd'hui présent dans de nombreux pays. Pour l'OMS et ses experts, ce vaccin va permettre de limiter la gravité et la mortalité d'une pandémie qui a coûté la vie à 2,4 millions de personnes en un peu plus d'un an.
Mardi 16 Février 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :