Abus de confiance : Le gérant d'une boutique de prêt à porter attrait à la barre pour détournement d'une somme de...


A. Diamé a été attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar ce mardi 08 décembre 2020. Il est poursuivi pour abus de confiance. À l'issue du procès, le mis en cause a été relaxé par le président du tribunal avant d'être condamné à payer la somme de 2 millions en guise de dommages et intérêts.

En effet, T. Seck avait remis des marchandises de prêt à porter au prévenu afin qu'il gère sa boutique. Mais quelques temps après des manquements ont été notés au niveau des comptes de la boutique. Et, lorsque le propriétaire l'a informé de la situation, il a abandonné la boutique en refusant de prendre ses appels. 

Devant la barre, le mis en cause a reconnu les faits, avant de déclarer que ces manquements sont dûs à l'événement de la pandémie du Covid-19, où la vente ne marchait pas très bien. Sur ce, il renseigne qu'il n'avait nullement l'intention de prendre l'argent de son employeur. 

Selon l'avocat de la partie civile, Me Aboubacry Barro, tous les délinquants prennent comme prétexte la pandémie de la Covid-19. Ce qui est malhonnête. M. le président le mis en cause est de mauvaise foi parce qu'il n'a jamais pris les appels de mon client jusqu'à sa convocation à la police. Selon lui, il y a un délit d'abus de confiance qui est avéré. Je vous demande de le déclarer coupable et de le condamner à verser une amende de 2 millions de francs cfa à la partie civile.

La défense a pour sa part plaidé la relaxe du prévenu. M. le président, je vais vous saisir sur un fait bien précis. Nous les avocats nous sommes tenus par une obligation de moyen et non par l'obligation de résultat. Ce n'est pas parce que mon client reconnaît ici, qu'il doit de l'argent à la partie civile qu'il doit être condamné pour abus de confiance. Il lui avait donné la marchandise à crédit. Ce qui les lie, c'est un contrat de vente.

Lors de son réquisitoire, le parquet a requis l'application de la loi.

Le juge lors de son délibéré a relaxé le prévenu et le condamne à payer la somme de 2 millions en guise de dommages et intérêts à la partie civile. 
Mardi 8 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :