Abus confiance à la Sedima : Un superviseur de stock accusé d'avoir détourné plus de 18 tonnes de poulets (33. 300.000 francs.)


Le tribunal des flagrants délits de Dakar a jugé Ndongo Guèye, superviseur de stock à la société Sedima, ce jeudi 31 décembre 2020. Il est poursuivi pour abus de confiance portant sur 18.562 kg de poulet équivalant à une somme de 33 millions 300 mille de francs cfa.
Devant la barre, le sieur Guèye a commencé par nier les faits. "Ce sont des produits appartenant à la Sedima et qui étaient mis à ma disposition. Mon rôle était d'ouvrir le dépôt Atlantique. Et il y avait deux cadenas pour l'ouverture du stock", a déclaré le prévenu. S'agissant la garde de la clé, Ndongo Guèye a soutenu qu'elle a été donnée à l'équipe de nuit, alors qu'il faisait partie de l'équipe du jour. Si à l'enquête préliminaire, le prévenu a confirmé avoir reçu des poulets en chargement de 318 301 kg de poulets. À la barre, il déclare qu'il ignorait cette quantité, puisqu'il avait une petite bascule alors que des camions de poulets me parvenaient à flot.
 
L'avocat de la partie civile, Me Clédor Ly, a révélé des variations dans les déclarations du prévenu entre la police et la barre. Il a également révélé que l'épouse du prevenu  vendait des poulets dont elle n'avait pas passé commande. Alors que de cette catégorie, était sous la supervision du sieur Ndongo Guèye qui en avait la charge.
 
Selon Me Ly, lors du décompte du stock, il a été découvert qu'il y avait une différence entre le stock physique et ce qu'il a reçu. C'est pourquoi Me Ly a sollicité de le déclarer coupable des faits pour lesquels il était poursuivi, demandant au passage, une somme de 40 millions de francs Cfa, à titre de dommages et intérêts.
 
 
Le procureur général a demandé l'application de la loi.
 
 
Pour la défense, Me Abdoul Aziz Ndiaye, a demandé que les faits d'abus de confiance doivent être disqualifiés en vol commis au préjudice de l'employeur. Encore que, l'avocat souligne que ce délit ne peut pas prospérer. Son confrère Me Alioune Badara Ndiaye a plaidé la relaxe au bénéfice du doute de son client dont le seul tort est que sa femme a déclaré que c'est lui qui lui livrait les poulets.
 
 
L'affaire a été mise en délibéré au 7 janvier 2021.
Samedi 2 Janvier 2021
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :