Absence des dirigeants des pays d'Afrique francophone parmi les récipiendaires du prix Mo Ibrahim : Les espérances de son initiateur


Absence des dirigeants des pays d'Afrique francophone parmi les récipiendaires du prix Mo Ibrahim : Les espérances de son initiateur
Joaquim Chissano du Mozambique, Festus Mogae du Botswana, Pedro Pires du Cap Vert, Hifikepunye Pohamba de la Namibie et Ellen Johnson Sirleaf du Libéria sont les seuls anciens présidents africains à avoir le privilège d'être sacrés récipiendaires du prix Mo Ibrahim pour le leadership d'excellence, doté d'un pactole de 5 millions de dollars. Le constat est qu'aucun de ces anciens présidents ne provient d'un pays francophone. 
La remarque a été faite à Mohamed Ibrahim par Jeune Afrique dans un entretien avec l'hebdomadaire panafricain dans son édition de cette semaine. “Il y a certainement de bons dirigeants dans ces pays. J'espère que l'un d'entre eux sera un jour récompensé. Mais ce sera au comité du prix d'en décider”, a répondu le chantre de la bonne gouvernance. 
Selon lui, “beaucoup de présidents tentent de faire de bonnes choses, mais choisissent les mauvais moyens pour parvenir à leurs fins”. “Prenez la Tanzanie : John Magufuli est arrivé au pouvoir en promettant de lutter contre la corruption. Mais ensuite, la situation a dérapé. Il a interdit des partis, opprimé la société civile. Maintenant, c'est comme comme s'il se prenait pour un dieu ! Trop de chefs d'État se croient irremplaçables et veulent rester éternellement au pouvoir, au mépris des lois et des institutions”, se désole le milliardaire anglo-soudanais qui donne des circonstances atténuantes à Paul Kagamé et à Alassane Ouattara. 
Mardi 23 Juillet 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :