Ababacar Sadikh Bèye tire la sonnette d'alarme : "Si on ne fait pas siffler le train Dakar-Bamako, le port de Dakar pourrait perdre à jamais 70% du trafic du Mali"


Lors de la cérémonie de lancement du nouveau plan stratégique 2019-2023 du port de Dakar, Ababacar Sadikh Bèye a insisté sur la nécessité de faire siffler le train Dakar-Bamako pour ne pas perdre le trafic du Mali.


Ababacar Sadikh Bèye tire la sonnette d'alarme : "Si on ne fait pas siffler le train Dakar-Bamako, le port de Dakar pourrait perdre à jamais 70% du trafic du Mali"
Le Port de Dakar pourrait perdre 70% du trafic du Mali si des efforts ne sont pas faits pour rétablir la ligne ferroviaire reliant Dakar à Bamako. Cette mise en garde ne provient pas de n'importe qui, est de Ababacar Sadikh Bèye qui a tiré la sonnette d'alarme au cours de la cérémonie de lancement du nouveau plan stratégique 2019-2023 du Port autonome de Dakar. 

Selon lui, le trafic du Mali représente 17 à 18% du volume du trafic du Port de Dakar. “Il y a cinq (05) ans, 75% de ce trafic partait par le train. Aujourd'hui, c'est 0%. 100% passent (maintenant) par la route et le ministre des Infrastructures nous dit qu'il dépense 55 milliards par année pour l'entretien des routes.”

Pour le Directeur général du PAD, le train est un élément de compétitivité vitale. D'où son vœu légitime de voir le train siffler dans les douze prochains mois, car en sus de garder intact le trafic du Mali, cela décloisonnerait aussi un pays comme le Burkina Faso.
Jeudi 28 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :