AUX IM-POLITICIENS DU SENEGAL !



Le 19 Avril 2018, prenez bien date de la manière la plus ignoble avec l’histoire de notre pays : brûlez-le ! Ne laissez rien. Réduisez tout en cendre, étant donné que vous en êtes les seuls propriétaires. Continuez à considérer que vous êtes nés avec le titre foncier de l’étendue du territoire entre vos mains. Ce que à quoi Serigne Touba, Mame Maodo Malick Sy, Limamou Laye, Théodore Adrien Sarr et les autres n’ont jamais pensé faire, vous, pour des intérêts viles vous vous y employez. Brûlez ce pays et qu’il n’en reste rien alors. « Bou lééne dara teuyé ! Na ci daale » ! Continuez à vous invectiver les uns contre les autres par presse interposée comme de petits enfants qui s’essayent au « Gaar toombé ». Bombez tous le torse, à qui mieux mieux ! Vous êtes tous incapables de sortir notre pays d’un moment de crise en dialoguant, en allant vers des consensus forts et dans le respect mutuel. Et là vous voulez qu’on vous confie les destins de millions de sénégalais. Shame on you all ! Ebola est passé, vous ne vous êtes pas donnés la main. La crise casamançaise perdure et vous êtes incapables de vous retrouver pour y apporter une réponse appropriée. Je me demande même si lors d’une coupe du monde où notre pays est engagé, vous ne supportez pas notre adversaire juste parce que vous êtes contre le pouvoir. Aujourd’hui nous tous savons que les enseignants ne lèveront pas leur mot d’ordre et chacun sait le pourquoi. On demande à un Président de la République élu de quitter son parti mais on peut laisser un responsable syndical être militant actif d’un parti politique. Quelle incohérence ! Ne reculez pas, allez vers une année blanche et on verra qui va y gagner. Que veut dire cette course effrénée vers le pouvoir, non même pas, je voulais dire vers l’usufruit du pouvoir. Seul Allah détient le Pouvoir. Pensez-y ou personne ne vous enviera votre sort le jour du jugement dernier. Chacun est dans la stratégie consistant à dire que j’y accède par tous les moyens « rekk » afin de bénéficier des belles voitures, des belles maisons, des comptes en banque fournis… Les amis d'hier deviennent les ennemis d'aujourd'hui. Aucune idéologie ne vous réunit ! Les pestiférés d'hier, ceux que personnes ne voulaient voir, même en peinture, sont devenus des messies maintenant. Ceux qui nous ont vendu Macky hier veulent l'amener au poteau aujourd'hui et mettre à sa place ceux-là contre qui ils se sont battus. Par Allah ! Je n’y comprends plus rien. Seul le peuple perdra. Que dis-je seuls les peuples perdront. Chaque parti a son propre peuple, sa propre masse. Quand on est POUR personne n'a le droit d'être CONTRE et quand on est CONTRE on ne veut pas entendre ceux qui sont POUR. Comme dans une guerre, il faut choisir un camp ! Même les enfants ont dépassé ce genre de jeu sauvage. Vous êtes dans le « Lambi golo kou diok danou » oubliant que « Golo yako moom ». Aujourd'hui, il ne vous manque qu'un promoteur et des sponsors pour votre grand combat de lutte du 19 Avril à l'arène de la Place Soweto. Personne dans les deux camps ne veut être habité par la lumière libératrice. Vous êtes tous dans vos « baak » puériles : Passera ! Ne passera pas ! A l'image des enfants de la maternelle vous êtes dans le  « khana ma ndir baadio ! Khana khana doofi diaar ». Shame on you all ! Aucun débat constructif et même ceux qui n'ont jamais eu droit à la parole la claquent maintenant. Quand on est POUR il faut juste savoir insulter les opposants et quand on est CONTRE apprendre à insulter le pouvoir. 
Depuis 2011, le Sénégal est dans ce tourbillon et risque de ne pas s'en sortir de sitôt. Les mêmes armes qui étaient opposées à Wade sont en train d'être utilisées contre Macky. Quand ce dernier ne sera plus là, son remplaçant vivra le même calvaire. Tous ces gens qui ne se verront pas bien servis entreront dans le maquis contre lui et ce sera un éternel recommencement. Le 19 Avril prochain que ce soit comme le 23 juin 2011. Brûlez ! Brûlez jusqu'à vous brûler vous-même. Ce que je peux jurer c'est que le Sénégal ne se relèvera pas d'un 23 Juin bis. Cependant comme « diaral na léne ko » alors faites-vous face !
« Bou dara seed » ! D'aucuns appellent les forces de l'ordre à rester à côté du peuple et d'autres à côté du pouvoir. Vous faites tellement ces appels que quand elles en auront marre, ces forces de l’ordre, de ce jeu de yoyo ils penseront eux aussi gouter à l'usufruit du pouvoir décrétant ainsi la mort de notre République. Nous, sénégalais, pensons que rien ne peut nous arriver. Qu'on peut continuer provoquer le diable tout le temps et que rien ne nous arrivera; Comme disait l'autre il ne se passera rien. Par Allah ! Vous jouez en négligeant la portée des paroles de nos érudits comme Serigne Cheikh qui vous a bien informé avant de partir que si vous ne dialoguez pas le sang va couler dans ce pays. Les moins éclairés d’entre vous pensent qu'il nous parlait des nombreux accidents. Oh que non ! 
Ne prenez personne au sérieux. N'écoutez pas ceux-là qui essaient de vous arrêter en vous amenant à dialoguer. Vous êtes plus intelligents que nous autres, plus patriotes et plus citoyens. Vous êtes même plus sénégalais que nous. Alors, ne reculez pas ! Nous autres sommes frileux contrairement à vous qui êtes des guerriers... Que le combat commence alors mais n'oubliez pas que la Syrie était un beau pays avant le chaos, que la Libye était un modèle d'opulence avant de sombrer. Maintenant, si « mooss ci ngour diaaral naaléne taal rew mi » alors que personne ne recule. Que chacun trace la ligne de son père : « na kou nekk reud reudou baayam ». GNAKK NGUENE FAYDA TROPE ! Jamais on ne vous pardonnera le chaos que vous aurez installé dans le pays de Serigne Touba et cela de quelque bord où vous serez, du pouvoir, de l'opposition ou de la « société civile ».
Vous voulez changer ce pays mais vous n’acceptez pas de changer vous-même. Vous consacrez trop d’énergie à vos ennemis, à vos luttes et vos haines.
Aujourd’hui vous avez le choix. Beaucoup de catastrophes sont vite arrivées car les gens pensaient qu’ils n’avaient plus le choix. Oui ! vous avez bien le choix même s’il est inconfortable, douloureux et renonciateur. 
Faites le choix de sauver ce pays ! Qu'Allah protège l'héritage de nos enfants !

Souleymane LY
Spécialiste en communication 



 
Mardi 17 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :