AUTONOMISATION DES FEMMES : Sokhna Ndiaye FAYE développe l’aquaculture à BANGO (vidéo)

L’épouse de Mansour FAYE multiplie ses actions sociales au profit des populations des sous-secteurs de BANGO. Après l’organisation d’une campagne de circoncision, l’octroi de bourses de formation pour des jeunes et la création de 5 poulaillers dans le village, elle a lancé, lundi, un projet de pisciculture pour les femmes.


Cette initiative s’ajoute à la mise à la disposition de près d’une quarantaine de branchements à l’eau potable pour des concessions démunies et l’équipement en matériels administratifs du poste de santé. 
  
Pour cette phase expérimentale d’un coût de 750.000 FCFA, les femmes ont démarré la pratique de l’aquaculture par une cage de 10 mètres cubes d’une capacité de 3000 alvins. Après la supervision et les instructions d’un expert de l’Agence Nationale de l’Aquaculture (ANA), les jeunes membres du Mouvement And Falaat Macky s’occupent du suivi. 
  
«  Le poisson devient de plus rare dans le fleuve. Les pêcheurs locaux reviennent souvent bredouilles. Avec ce projet, cette équation sera résolue », assure Mamadou DEME, gestionnaire de la pisciculture. «  Nous avons de l’eau douce et de l’espace. Nous avons toutes les possibilités pour développer et réussir ce programme », a-t-il indiqué. 
  
«  À Richard-Toll, nous avons vu des femmes qui, de 10 cages sont arrivées à 30. Aujourd’hui, toutes les femmes sont conscientes de l’importance du projet et des importantes ressources qu’il pourra générer. Elles sont engagées pour sa réussite et nous avons grand espoir que les efforts de Mme FAYE porteront leurs fruits »,  déclare Khaydouma DIOP, présidente du Mouvement. 
  
«  Nous avons entrepris de faire du développement le socle de notre démarche politique », a-t-elle dit en invitant les autres femmes à rejoindre cette dynamique citoyenne. Mme DIOP a notamment adressé de vifs remerciements à l’adjointe au maire Aida Mbaye DIENG pour avoir mis sa maison à la disposition du projet aquacole. 
  
«  Au dernier recensement des membres du Mouvement, nous étions 1023. Si toutes ces personnes apportent leur partition aux objectifs d’émergence socioéconomique que nous nous sommes assignés, BANGO en gagnera grandement », note El Hadji DEME, membre de cette mouvance. 
  
« La générosité et l’humanisme de Sokhna NDIAYE sont à magnifier. Elle n’est pas native de BANGO et pourtant elle s’est engagée pour le rayonnement du village. Cela devrait galvaniser l’implication des autres habitants du village. Ensemble, nous pouvons garantir le développement harmonieux de notre localité », ajoute M. DEME. 
Mardi 3 Octobre 2017




Dans la même rubrique :