AU TÉLÉPHONE DE DAKARACTU / Une dame signale que sa famille n'a pas de quoi manger alors qu'elle est placée sous quarantaine.

En quarantaine dans les quartiers périphériques de Darou Salam entre Touba et Mbacké, la famille Dia se plaint de beaucoup de choses. Au téléphone de Dakaractu-Touba, Sokhna Say, qui ne requiert guère l'anonymat, estime que sa famille est laissée à elle-même et ce, depuis 5 jours. Elle, son père, son grand-frère et les enfants peinent à trouver de quoi se mettre sous la dent. " Depuis l'évacuation de notre maman à Dakar, nous sommes mis en quarantaine et personne ne nous donne à manger. N'eût-été notre voisin, nous serions morts de faim". Notre interlocutrice de se désoler de la stigmatisation dont sa bienfaitrice d'à-côté a fait l'objet. En effet, dit-elle, " depuis que les gens sont au courant qu'elle vient nous apporter à manger, son commerce ne marche plus, ses marchandises ne sont plus achetées au marché. Les gens la fuient... "


Samedi 25 Avril 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :