AND JEF/PADS : DECLARATION SUR LA VENTE AUX ENCHERES DE NOS FRERES AFRICAINS NOIRS EN LIBYE


En Assemblée générale de la région de Dakar ce samedi 18 novembre 2017, nous, jeunesses d’Aj/Pads, tenons à prendre la parole sur le drame des jeunes Africains noirs, dont des Sénégalais, qui sont en ce moment même, entrain d’être vendus comme esclaves sur des marchés hebdomadaires en Libye.
Il est vrai que notre capacité d’indignation est quotidiennement sollicitée au point qu’on se demande parfois s’il en reste. Nous savons tous depuis toujours que l’esclavage est encore en vigueur sous sa forme classique à travers le monde particulièrement dans les pays arabes. Mais ce qui se passe en Libye doit être une occasion particulière pour ramener à la surface la responsabilité directe des régimes africains décadents qui font la honte de leur peuple.
On dénonce à juste titre l’Europe et ses accords avec la Libye pour empêcher les immigrants africains de franchir les frontières européennes après qu’ils ont  installé la pagaille en Libye en assassinant le Colonel Mouammar Khadhafi. Toutefois, dans ce crime contre l’humanité qui est en train d’être commis en Libye, nous interpellons les gouvernements africains particulièrement le nôtre.
Nous savons tous que nos frères et sœurs sénégalais meurent sur les déserts maliens, algériens et libyens et en mer Méditerranée. Qui a entendu une seule fois le gouvernement Sénégalais communiquer sur le phénomène ? Qui a jamais entendu publier des statistiques sur ces morts et ces disparus ? Qui a jamais entendu parler de protestation même formelle du gouvernement sénégalais en direction de la Libye, si  ce n’est le communiqué lapidaire qu’il vient de faire paraitre ? Personne assurément. Nous ajoutons cependant que, de même qu’il serait profondément malhonnête de n’accuser que l’Europe et les pays esclavagistes, de même il serait tout aussi malhonnête de n’accuser que le gouvernement sénégalais. Que fait l’opposition sénégalaise de son côté, pour afficher sa colère et mettre la pression sur le gouvernement pour le contraindre à prendre en charge ce crime ignoble ? Jusqu’ici rien du tout, du moins à notre connaissance !
 
Les jeunes d’Aj/Pads demandent que toutes les forces politiques et sociales du pays éprises de justice se retrouvent pour une marche massive de protestation contre les auteurs et les commanditaires de cet esclavage déclaré crime contre l’Humanité depuis très  longtemps.et pour une introspection. Il nous faut changer de cap !
 
Dakar le 18 novembre 2017
Hamady Bocoum
Secrétaire général 
Comité préparatoire de la conférence nationale de travail
Dimanche 19 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :