AGRICULTURE : La reine d’Espagne visite une ferme agricole familiale en Casamance


AGRICULTURE : La reine d’Espagne visite une ferme agricole familiale en Casamance
La reine du royaume d’Espagne, Letizia Ortiz a visité mercredi une ferme agricole familiale Naatangué à Oussouye (Ziguinchor, sud) pour laquelle le propriétaire a bénéficié d’un projet financé par l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) à hauteur de 656 millions de francs.
 
En visite de travail au Sénégal depuis lundi, la reine d’Espagne a été accueillie à Ziguinchor par la ministre de la Microfinance et de l’Economie solidaire Aminata Angélique Manga, le gouverneur de la région, Guedj Diouf, le recteur de l’UASZ, le Dr Courfia Kéba Diawara et plusieurs autres officiels.
 
Sur place, le directeur de l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA), El Hadji Malick Sarr et la propriétaire de la ferme familiale Gracia Diédhiou ont expliqué à l’épouse du roi Felipe VI le modèle de ferme qui repose sur une ‘’logique de modernisation de l’agriculture sénégalaise’’.
 
‘’Il y a un programme de 105 fermes agricoles familiales en cours de réalisation dans les trois régions de la Casamance (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda) dans le cadre d’un partenariat à frais partagés entre la coopération espagnole (50%), l’Etat du Sénégal (20%) et le propriétaire (30%)’’, a expliqué le directeur national de l’ANIDA.
 
L’objectif de ce projet est "d’améliorer la sécurité alimentaire, la diversification de la production, la lutte contre la pauvreté et la malnutrition, et la création d’emplois agricoles soutenables parmi les jeunes et les femmes à travers l’horticulture, l’arboriculture fruitière, l’aviculture et la pisciculture."
 
Sur une superficie entre un et deux hectares, ces modèles de ferme sont dotés d’un puits équipé, d’une pompe solaire, d’une parcelle maraichère, d’un bassin piscicole et d’un poulailler.

"Pour la première fois l’État du Sénégal initie une subvention à l’investissement agricole. Il ne subventionnait que les intrants ou semences’’, a poursuivi El Hadji Malick Sarr.
 
"Le propriétaire peut se retrouver avec un chiffre d’affaires de 5 000 000 francs par année. Ici, dans cette ferme familiale d’Oussouye, la propriétaire emploie déjà trois ouvriers agricoles.

L’état les appuie dans l’obtention du financement, mais en réalité ce sont eux qui aident l’État dans sa mission de création d’emplois et de richesses’’, s’est réjoui le directeur national de l’ANIDA.
 
Dans le cadre de ce projet qui cible les trois régions du sud, l’ANIDA assure la mise en œuvre des activités avec un paquet de services d’accompagnement allant de l’intermédiation financière pour l’obtention de crédits à la sécurité foncière des propriétaires en passant par la formation et le conseil agricole ainsi que la maitrise des technologies comme l’irrigation par le système goutte à goutte et l’énergie solaire.
Mercredi 13 Décembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :