AG des pêcheurs artisanaux à Saint-Louis : Le départ du ministre Oumar Guèye réclamé


Réunis en assemblée Générale à Saint-Louis, les pêcheurs artisanaux du Sénégal exigent le départ du ministre de la pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye. Ces derniers se sont donné rendez-vous à Guet Ndar, dans la Langue de Barbarie, pour préparer les assises de la pêche.

Tous les acteurs de ce secteur venus des différentes zones du pays, ont pris part à cette grande rencontre de Saint-Louis organisée par l’Union nationale des pécheurs artisanaux du Sénégal (Unapas).

Au cours de cette rencontre, de nombreux intervenants ont insisté sur l’urgence et la nécessité, pour le gouvernement, de prendre à bras le corps les problèmes auxquels les pêcheurs du Sénégal sont confrontés dans l’exercice de leur métier.

Ils ont précisé que, « malgré les investissements de l’Etat dans le domaine de la pêche artisanale estimés à 244 milliards Cfa depuis l’accession du président Macky Sall à la magistrature suprême, les pêcheurs continuent de souffrir. » 

En présence de certains leaders politiques tels que Cheikh Bamba Dièye du Fsd/Bj, Bougane Guèye Dani de Guem Sa Bopp, Ameth Fall Braya du Pds, Cheikh Samba Sène, Directeur de Cabinet du ministère de l’hydraulique  et le Professeur Abdoulaye Sène de l’Apr, les responsables des Associations de pêcheurs,  sont montés au créneau pour remettre en cause les actions du ministre de l’économie maritime, Oumar Guèye et exiger son départ du Gouvernement. De l’avis de Macoumba Dièye, porte-parole du jour, « Oumar Guèye n’a aucune disposition intellectuelle qui puisse lui permettre de traduire en actes la vision du chef de l’Etat en matière de développement de la pêche. »

Cette assemblée générale était aussi une occasion pour les  pêcheurs de faire comprendre au chef de l’Etat que « Oumar Guèye est en train de mettre en péril ce secteur. »

Macoumba Dièye de poursuivre : « non seulement, le ministre Oumar Guèye ne raconte jamais la vérité au chef de l’Etat, mais les problèmes deviennent de plus en plus nombreux dans le secteur de la pêche, et nos préoccupations n’ont jamais été prises en charge. »

Devant un public très nombreux, les pêcheurs artisanaux n’ont pas manqué de faire savoir qu’ils ne sont d’aucune chapelle politique.

Cependant, d’autres intervenants ont salué les efforts déployés par le chef de l’Etat pour développer et promouvoir le secteur. Seulement, ont-ils souligné, de nombreuses familles de pêcheurs et autres ayants-droit n’ont pas bénéficié de la distribution du matériel de pêche subventionné.
Les problèmes de la traversée de la brèche, qui a causé la mort de centaines de pêcheurs de Santhiaba, Goxu-Mbathie, Guet-Ndar et de l’hydrobase, ont été évoqués par ces professionnels de la pêche artisanale. Selon eux, le gouvernement doit apporter les solutions les plus adéquates à cet épineux problème du canal de délestage des eaux, aménagé au niveau de l’embouchure du fleuve Sénégal depuis 2003.

Ils ont aussi déploré les conditions de vie pénibles et désagréables dans lesquelles évoluent les familles sinistrées de la Langue de Barbarie relogées à Khar Yalla.

 
Dimanche 26 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :