AFFAIRES OUSSEYNOU DIOP ET SAËR KÉBÉ : En prison pour de « simples commentaires Facebook » ?

L’élève Saër Kébé a été renvoyé devant la Chambre criminelle alors que le dossier de l’étudiant Ousseynou Diop est en règlement définitif au niveau du parquet. Mais dire qu’ils sont en prison pour de « simples commentaires Facebook » est faux. La vérité est qu’ils ont tous les deux posé des actes extrêmement graves qu’ils ont d’ailleurs regrettés lors de leurs auditions dans le fond.


AFFAIRES OUSSEYNOU DIOP ET SAËR KÉBÉ : En prison pour de « simples commentaires Facebook » ?
Depuis quelques jours, un mouvement de solidarité dans les réseaux sociaux tente de faire croire qu’Ousseynou Diop et Saër Kébé sont en prison « pour de simples commentaires sur Facebook ». Ce qui n’est pas vrai et pour cause. Le dossier d’Ousseynou Diop est en règlement définitif devant le procureur de la république.
Que lui reproche-t-on ? Trois jours après les attentats sanglants de Paris en janvier 2015, un nommé ‘’Hussein Weuz’’, « basé à New-York », a publié ce message terrifiant sur sa page Facebook que nous reproduisons tel quel : « Je suis content de ses attentats parce que vous ne devrez pas oublier ce que vous avait fait avec l’œuvre de Charlie Hebdo en caricaturant la visage de notre cher prophète Mohamed (Psl) et vous êtes en train de payer la fortune de notre cher confrère musulman Coulibaly (ndlr, Jihadiste qui avait été tué dans l’assaut à l’Hyper Carcher). Et je vous dis et je vous préviens que l’autre attentat sera lors du match Nice-Lyon. » Quelques heures plus tard, l’auteur du post qui a alerté les plus hautes autorités françaises qui craignait une nouvelle d’attaque d’envergure lors du match changera son pseudo en «Hussein al Tijani».
Ce qu’ignorait sans doute ‘’Hussein al Tijani’’, c’est que les autorités françaises l’avaient borné - selon l’expression policière - au Sénégal. L’information est vite transmise aux autorités sénégalaises qui mettent la division des investigations criminelles (DIC) sur le coup.
Même si la menace n’était pas assez sérieuse du fait de son annonce sur les réseaux sociaux, les autorités ont déployé les gros moyens surtout qu’il serait catastrophique qu’un de nos compatriotes soit responsable d’un attentat qui, s’il était perpétré, ferait des centaines de morts dans le stade.
La DIC a mis en œuvre toute sa logistique et la traque a été payante puisque quelques heures seulement avant le match, Ousseynou Diop, qui se cachait derrière les deux faux profils, a été arrêté.
Saër Kébé quant à lui n’a pas cherché à se cacher derrière un faux profil : il a publié un message sur la page Facebook de l'ambassade des États-unis au Sénégal dans lequel il appelait à commettre des attentats contre les américains coupables à ses yeux de combattre l’Islam.
De « simples commentaires », vous dîtes ?
Mardi 2 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :