AFFAIRE DU STADE DE MBACKÉ / Ce que le Club Olympique est allé dire au Khalife des Mourides suite à la promesse du maire de lui affecter le terrain.


Afin de mettre un terme à la tenue de manifestations mondaines au niveau du stade de Mbacké géographiquement proche des cimetières de Mboussobé et du lieu de naissance de Cheikh Ahmadou Bamba, le Khalife Général des Mourides avait émis le souhait de récupérer le site et d'en faire une résidence Khadim Rassoul. D'emblée, le maire avait annoncé la tenue d'un conseil municipal pour décider de la réaffectation. Une décision qui a eu le don d'écoeurer le comité Olympique attributaire du terrain depuis 1989 par l'État du Sénégal et qui l'a amené à convoyer une délégation à Touba rencontrer le Khalife aux fins de précisions.

Mamadou Moustapha Dieng, qui a dirigé la délégation, de signaler que l'idée était d'apprendre au Patriarche de Darou Miname que le maire de Mbacké ne pouvait en aucun cas réaffecter le terrain puisqu'il ne lui appartenait pas de le faire. ''Nous n'avons aucune relation avec la mairie de Mbacké. Le terrain n'appartient pas à la mairie de Mbacké. C'est important parce que nous avons entendu dire qu'il était prévu la tenue d'un conseil municipal. Nous avons rencontré le Khalife Général des Mourides pour l'informer du statut du stade de Mbacké. Nous lui avons fait la genèse. Nous lui avons fait savoir que lorsque nous procédions à la pose de la première pierre en 1989 avec le ministre Abdoulaye Makhtar Diop,  Serigne Abdou Khadre Mbacké, alors Khalife Général des Mourides, nous avait envoyé Serigne Mewnou Diakhaté le représenter. Nous y avons construit un terrain de football, de basket et y avions prévu une bibliothèque et une salle de conférences. Nous sommes attributaires du terrain par bail par l'État du Sénégal pour une durée d'au moins 50 ans. Nous lui avons montré  le document et il nous a demandé le processus qu'il faut emprunter pour avoir le terrain. "

Le comité Olympique qui se dit engagé à accompagner Serigne Mountakha Mbacké dans ce sens souhaitera rappeler aux autorités compétentes l'utilité qu'il sera de leur octroyer un nouveau terrain de dimensions égales, lorsque la réaffectation sera effective. Il dira aussi la nécessité qu'il y aura de prévoir une indemnisation au vu des installations déjà produites sur place. Interpellé sur le cas Ibou Diop, du nom de celui qui a avoué avoir vandalisé le stade, le comité ne prévoit aucune plainte. Mieux, il souhaitera même que le détenu soit libéré pour apaiser les tensions.
Mardi 17 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :