A PROPOS D’AUCHAN, Me Massokha Kâne demande à l’ambassadeur de France de s’autosaisir, pourquoi ?


A PROPOS D’AUCHAN, Me Massokha Kâne demande à l’ambassadeur de France de s’autosaisir, pourquoi ?
Me Massokhna Kane, avec tout le respect que je vous dois depuis des années, il y a eu toujours des supermarchés au Sénégal, de Printania en passant par Casino et Citydia. Mais pour votre approche de la question sur Auchan, Grand je suis navré, je ne suis pas d’accord avec vous si vous me le permettez. Auchan a été plébiscité par les Sénégalais. Pourquoi, demandez-vous à l’ambassadeur de France de s’autosaisir ? Moi j’aurai compris que vous demandiez aux consommateurs sénégalais de s’auto-saisir contre la furie de l’Unacois vers Auchan. 
En tant que président national des 14 millions de consommateurs sénégalais, j’aurais compris cette démarche plutôt encourager la démarche de l’Unacois. Le Sénégal reste un pays où la liberté d’exercer le commerce est organisée par des textes en vigueur. Au même titre que d’autres investisseurs étrangers qui ont choisi librement de venir s’installer dans notre pays, je ne vois pas pourquoi Auchan serait interdit de faire la même chose que les autres. Et pourtant sur nombre de segments d’activités, des investisseurs étrangers rivalisent avec nos nationaux. Pourtant cela n’a jamais heurté personne. En outre l’investissement étranger qui permet la création d’emplois pour la jeunesse sénégalaise est un indicateur économique de performances. Plus un pays attire des investissements étrangers, plus cela renforce sa crédibilité dans le concert des nations, mais surtout au niveau des intentions d’investisseurs étrangers qui sont rassurés par ces indicateurs économiques de performances. Les Etats modernisent sans cesse leurs économies pour figurer en bonne place au niveau du classement annuel des Investissemements étrangers directs (IDE) de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).
 
Me, au-delà de l’opportunité de favoriser les investissements étrangers, il est aussi important d’apprécier sous un autre angle la lutte acharnée menée par une organisation comme l’UNACOIS pour faire partir Auchan. Je suis désolé et c’est sur que vous conviendrez avec moi que la problématique de la création d’emplois réels au niveau de l’UNACOIS a été pendant longtemps débattue comme une extrême faiblesse de cette organisation… L’Unacois peine encore dans le domaine de création d’emplois importants. 
Le peu d’emplois notés chez les grossistes se situe au niveau des porteurs de sacs dans leurs boutiques. Alors par rapport aux 12.000 Guinéens que vous défendez qui sont dans le circuit du commerce de détail dans nos quartiers à travers tout le pays, je n’ai rien contre ces Guinéens, mais ils n’apportent rien en termes de plus values pour notre économie. Ils ne paient pas d’impôts, ni de taxes, ni de retenues à la source, ni de sécurité sociale. 
A la limite, ils n’apportent rien à notre économie.  En outre la question de l’hygiène se pose avec acuité chez les commerçants guinéens puisqu’ils font et élèvent leurs enfants à l’intérieur de leurs boutiques. Ils y cuisinent aussi. 
Des questions de propreté et de sécurité alimentaire deviennent alors des problématiques que personne n’a pas essayé surtout au niveau des associations de consommateurs de mettre sur la table de discussion. Quand on sait que pour économiser l’électricité, ils jouent avec le bouton de l’interrupteur du frigo. Ils allument comme ils éteignent avec un impact négatif sur les aliments puisque cela pourrait favoriser le  développement des bactéries. Il y a alors un réel danger à consommer ces produits venant de ces gens-là parce qu’à l’époque, on n’avait pas le choix. Mais aujourd’hui, nous avons la possibilité de faire ce choix. Alors svp, Me et cher ami, laissez-nous avoir la possibilité de faire ce choix librement.
 
Me, vous critiquez Auchan, mais je voudrais mettre à votre disposition quelques chiffres de l’activité de ce grand groupe français au Sénégal. Mais au préalable, je voudrais vous dire que je fais partie de ces 14 millions de consommateurs qui encouragent la présence d’Auchan au Sénégal. 
Le 1er Auchan est parti de chez moi, dans mon propre site. Un site cédé à Auchan, mais pas vendu pour la bonne information des gens. Tous les Auchan sont partis de là. Et aujourd’hui, la direction générale d’Auchan Afrique se trouve dans mon propre site à Yoff. 
Le village de Yoff s’en félicite. Me, Auchan, c’est 1500 emplois vérifiés et vérifiables qui n’est qu’un début. Pas des emplois de porteurs de sacs, mais des emplois légalement déclarés. Je n’ose même pas dire pour confidentialité, les chiffres qu’Auchan paie en termes d’impôts et de taxes pour le Sénégal. Si vous voulez, je peux vous le dire d’une manière confidentielle, mais pas de manière publique. En outre Me, Auchan fait beaucoup travailler toutes les entreprises sénégalaises particulièrement celles qui sont dans la grande distribution surtout dans le domaine de l’agriculture, du maraîchage et de la petite industrie. Et c’est là où l’Unacois devait se féliciter de la présence d’Auchan. 
Ce que je ne crois pas, au lieu d’encourager d’Auchan, ils l’attaquent. Un ami et frère comme Mamour Cissé a multiplié par deux et trois son chiffre d’affaires en production d’eau. C’est le cas aussi d’une unité industrielle située dans les encablures de Mbour pour ne pas citer le nom, qui voit sa production d’eau rafler au niveau des magasins Auchan.
Me, je crois que le plus important aujoud’hui pour nos nationaux que vous défendez, c’est de leur demander de se mettre à niveau dans un label de commerce modernisé pouvant capter l’intérêt des consommateurs sénégalais. 
Pourquoi les consommateurs sénégalais n’ont pas le droit d’obtenir une modernité dans leurs vies ? Je crois sans vouloir faire de la publicité, les magasins EDK et Elton ont réussi à se maintenir face à la concurrence d’Auchan. Et pourtant ce sont des nationaux qui sont à la tête de ces grandes réussites. C’est justement là où se situent les enjeux de demain. La position des pouvoirs publics a été salutaire. Elle est articulée à la liberté du commerce garantie par les textes en vigueur. Que le patronat national essaie de moderniser leurs approches clientèles parce que les Sénégalais ont eu le droit de choisir ce qui se fait de bon, de mieux et de sain.
Me, je crois que c’est à ce niveau que vous êtes attendu. Un plaidoyer auprès du patronat national pour les pousser à une mise aux normes de modernité pour faire face à cette concurrence supposée. 
Me, pour finir, il me semble intéressant de vous faire remarquer que malgré votre position de président des consommateurs de contrer Auchan, les flux de consommateurs sénégalais continuent à envahir les magasins Auchan. C’est le lieu aussi de se demander alors pourquoi jusqu’ici d’autres magasins que je ne peux pas citer, ont toujours tranquillement exercé leurs activités jusque dans nos quartiers, sans être vilipendés comme le cas Auchan aujourd’hui.

Par Baba Tandian
Président du Groupe Tandian Multimédia
 
 
Lundi 3 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :