À Ousmane Sonko : tuer les anciens présidents du Sénégal, n'est que pur sacrilège. Quel délire paranoiaque !


Qu'ils soient des propos qui datent de mathusalem ou tenus récemment, tous les sénégalais qui les ont écoutés , ont marqué leur stupéfaction, leur surprise, leur peur mais surtout leur déception pour cet individu qui aspire à les gouverner. Cette déception est d'autant plus grande qu'elle vienne donner raison à ceux qui ont très vite décelé depuis son incursion en politique, l'arrogance, la démesure,  l'indiscipline caractérisée et l'égo surdimensionné de Sonko. Cet objet politique des temps modernes confond le buzz politique  dont bénéficie généralement tout homme politique débutant et la volonté des sénégalais  à lui confier leur destin. Et c'est erreur ou la mauvaise lecture que font généralement les politiciens en compromettant leur carrière sous l'effet aussi des voyants ( guissaané) qui taillent des boubous de présidents à des gens qui ne pourraient même pas être délégués de quartier. En l'espace d'une année depuis les législatives, Sonko a renié toutes ses convictions premières : il fait tout ce que les politiciens qu'ils dénoncent font , ( il dit qu'il va 
rendre visiste à Wade pour une possible alliance alors qu'il a déclaré qu'il mérite d'être fusillé  ), tisse des alliances contre nature avec des opposants en prison pour manger leur reste, tel un charognard politique. Mieux, il fait pire que ces derniers parce qu'il a développé comme IDENTITÉ, une capacité à mentir en mêlant des situations isolées ou en  inventant purement et simplement des situations comme celles de menaces de mort sur sa personne , uniquement pour occuper les médias et distraire les citoyens. Mais chaque mise en scène est vite balayée par le vent de la logique et de la vérité. Même si la logique gouverne les choses , il reste que la Main de Dieu finit toujours par nous montrer avant le choix ultime, ceux qui sont dignes de présider aux destinées du Sénégal. Alors, ils tombent les uns après les autres, soit en parlant de trop, c'est les cas d' Idrissa Seck (avec Bakka et Makka), de Sonko (avec les interminables sorties, attaques ou réponses jusqu' à la mort  des anciens présidents, souhaitée ) , soit rattrapé ou pris la main dans le sac de l'argent public, soit parce qu'ils sont simplement insipides( Abdoul Mbaye, Pape Diop, Malick Gakou...). N'est pas président qui se lève ou qui veut ! Sonko est un ballon qui dégonfle en ce moment sous l'effet de son inconstance, de ses convictions changeantes et de son caractère. Près de 200 candidats à la candidature déclarés montre que les sénégalais doivent protéger leur système, cet héritage historique qui fait notre exception contre les aventuriers et autres marchands d'illusions. Le choix utile, responsable et porteur d'espoir est celui du Président Macky Sall qui a remis en si peu de temps le pays sur le chemin de l'émergence. Gardons toujours notre capacité d'analyse .( Reew du fo té ken dukko fowee)

Cheikh NDIAYE Conseiller Technique Présidence de la République 
Responsable politique Apr Grand yoff 
Conseiller Municipal 
Mercredi 17 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :