9ème forum mondial de l’eau : Vers le renforcement de la coopération bilatérale entre le Sénégal et le Portugal.


En prélude au Forum mondial de l’eau prévu en Mars 2022 à Dakar, l’ambassade du Portugal a organisé ce 21 Septembre, une conférence sous le thème « Sécurité de l’eau pour la paix et le développement », présidé par l’ambassadeur du Portugal au Sénégal, S.E Vitor Sereno et qui a vu la participation du ministre de l’environnement et de l’action climatique du Portugal, Joao Pedro Fernandes et son homologue le ministre de l’eau et l’assainissement du Sénégal, Serigne Mbaye Thiam.

 
Cette conférence a été le lieu pour Vitor Sereno, de faire un focus avec les 150 participants du forum sur les enjeux géopolitiques qui existent autour de la question de l’eau.

« Aujourd’hui un milliard de personnes vit dans des régions dépourvues d’eau. 4,2 milliards, soit plus de la moitié de la population mondiale vit sans eau potable », déclare-t-il.

 

Selon lui, la dégradation de la sécurité mondiale se traduit par des pénuries d’eau.

Cette conférence trouve alors tout son sens, car il soutient que « Dakar est une oasis dans le domaine de l’or bleu et la gestion de l’eau est brillamment gérée par l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) ».

Il en a profité pour soulever l’idée selon laquelle le Sénégal, à l’instar des autres pays d’Afrique, s’est engagé dans une initiative parallèle pour le fleuve Gambie. Vitor Sereno rappelle à cet effet que le chef de l’État Macky Sall a inscrit la question de l’eau dans les priorités du pays pour une raison bien déterminée.

Par conséquent, d’un point de vue politique, il est raisonnable de se situer de façon cohérente sur les enjeux liés à l’eau pour le développement.

« Un pont Portugal / Sénégal vers le 9ème Forum de l’eau »

Serigne Mbaye Thiam, en acteur majeur de cette conférence, s’est prononcé sur les priorités de ce forum qui, soutient-il, s’inscrit dans la série des grands échanges entre les deux pays sur des questions d’intérêt général. Les deux pays entretiennent depuis toujours de bons rapports, ils partagent de multiples valeurs dont la protection durable de l’environnement qui vient réduire la pauvreté qui est un frein considérable au développement d’un pays.


Au cours des deux dernières décennies, le Sénégal a consenti des efforts pour sécuriser l’eau et achever des réformes majeures en consacrant le droit humain à l’eau et l’assainissement, notamment en milieu rural. Le ministre renseigne lors de ladite conférence que 98,8% des populations ont accès à l’eau en milieu urbain. Le défi est alors d’élargir le champ de l’accessibilité vers le milieu rural.

 

Le sous-secteur de l’assainissement longtemps laissé en rade à travers ce forum pourrait connaître une fulgurante reprise et les deux parties prenantes entendent tout miser sur le développement technologique. C’est dire que ce forum est un beau prétexte pour formuler un axe stratégique en vue de concevoir des réponses cohérentes bénéfiques au compte des deux pays.

Par ailleurs, il annonce que les 14 et 15 octobre 2021 se tiendra à Diamniadio, une réunion pré-forum des deux parties prenantes pour présenter des résultats de stratégies liées à la question de l’eau et mettre en synergie les thèmes centraux afin d’aboutir à une déclaration de Dakar.

Mamadou Dia, directeur exécutif du conseil mondial de l’eau s’est exprimé lors de cette conférence. Il estime que « ce forum sera la solution aux problèmes d’accès à l’eau et à l’assainissement »  

 

« Tous les pays sont membres du Conseil mondial de l’eau et le Portugal est un pilier de ce conseil », ajoute-t-il.

Selon lui, dans le cadre du financement, il appartient à nos états de trouver des partenariats. Une question sur laquelle le président de partenariat pour l’eau José Saldanha Matos a bien voulu s’exprimer.

 

« Au cours des 25 dernières années, le secteur portugais de l’eau a acquis et développé une expertise significative dans plusieurs segments de la chaîne de valeur avec 10 milliards d’euros en investissement. Des réalisations qui ont été mises en œuvre par un groupe d’entreprises et institutions », soulèvera-t-il.


Pour finir, Abdoulaye Sène, vice-président du comité de pilotage du 9ème forum de l’eau est revenu sur la structuration du forum.

En s’appuyant sur une dynamique marquée par une volonté politique à travers une expertise de qualité, l'expert nous apprendra que ce forum permettra au Portugal de se hisser à un plus haut niveau. « C’est l’opportunité d’un partenariat stratégique à travers toute l’Afrique. Le Portugal pourra renforcer sa coopération bilatérale avec le Sénégal mais aussi  exposer son savoir-faire ».

 

Après être revenu sur les priorités du forum, il clôture la conférence en annonçant un sommet extraordinaire de l'Union africaine pour l’eau. Par la voix du ministre de l'eau, il invite le Portugal à se porter chaperon de tous les pays lusophones à ce forum qui lui sera des plus bénéfiques pour promouvoir sa bonne gestion dans les questions liées à l’eau et au développement.



Mardi 21 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :