72 heures du Mouvement Kolda debout : « Diriger ce n’est pas seulement une responsabilité nominative ou élective, mais…… » (Abdourahmane Baldé, président)


Les 72 heures du Mouvement Kolda debout dans le quartier Saré Moussa démarrent par le remblayage des routes impraticables. Et au cours de ces journées, le mouvement va financer les groupements de femmes et habiller les équipes de football (ASC) du secteur en maillot. 
Mais également, le mouvement a pris en charge la construction du logement de la sage-femme du poste de santé du quartier pour faciliter son travail et lutter contre la mortalité maternelle et infantile. 
Ces actions citoyennes anodines signifient beaucoup aux yeux des populations. Ainsi, ce quartier connu pour ses routes impraticables internes en saison des pluies, verra ce problème momentanément résolu grâce aux actions citoyennes du mouvement. 
Les habitants sortis en masse ont salué cette approche inclusive pour le bien-être de la communauté. Désormais, les femmes enceintes ou malades pourront accéder vite aux structures de santé ou autres.  
R. Diallo, une dame âgée du quartier,  est sortie en dansant à la vue des travaux qu'elle salue : « désormais, je pourrais aller à la mosquée sans difficultés puisque toutes les flaques d’eau ont été bouchées. Et puis, je ne risque pas de tomber vu mon âge avancé, de même que les enfants pourront jouer en toute quiétude... » 
 
À en croire Abdourahmane Baldé dit Doura, « diriger ce n’est pas seulement une responsabilité nominative ou élective mais c’est d’abord faire en sorte que les populations adhèrent à des initiatives comme celles-là. Mais surtout elles doivent sentir la présence de leurs leaders. À Kolda, en dehors de certaines artères exceptionnelles, presque toutes les rues sont impraticables. Et surtout pendant l'hivernage, en cas d’urgence, elles sont inaccessibles et même un vélo ne peut y accéder pour aller chercher un malade ou une femme enceinte. Et c’est fort de toutes ces réalités que nous nous sommes organisés depuis plus d’un an pour assister les populations. Et c’est la raison de notre présence au quartier Saré Moussa et demain nous irons dans les autres quartiers pour accompagner les populations aussi... » 
Ce week-end, estime-t-il, « les populations auront la bonne réponse par rapport à notre candidature pour la mairie qui taraude les esprits de l’opinion. Et ce sera l’occasion pour nous de dire aux koldois qu’un autre Kolda est possible…» 
Abdoulaye Seydi, conseiller municipal et allié du mouvement : « les travaux entamés ici aujourd’hui sont à l’initiative du président du Mouvement Kolda debout, Abdourahmane Baldé. Et ce sont les 72 h du mouvement dans notre quartier qui englobent diverses activités parmi lesquelles le remblayage, la finition des travaux du poste de santé, le financement des femmes à hauteur de 100 millions et les artisans avec 50 millions. Le président fait ces actions citoyennes sans aucune  responsabilité politique. C’est pourquoi, nous sommes déterminés à porter sa candidature à la mairie pour les locales prochaines. Et ceci ce n’est pas une demande du président ou du mouvement, mais celle de la communauté koldoise… »

Vendredi 10 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :