68% des bénéficiaires sont globalement satisfaits de l’intervention de la DER/FJ selon une étude du Bureau de Prospective Economique


Trois ans après le début de ses activités, l’intervention de la DER/FJ a été évaluée dans le cadre d’une étude menée par le Bureau de Prospective économique. L’objectif de cette étude était d’apporter la preuve des effets socio-économiques de l’intervention de la DER/FJ durant ses premières années de mise en œuvre pour répondre à l’attente des jeunes et des femmes.
Les résultats et les retours d’expérience mettent en lumière un impact réel de la DER/FJ auprès des populations, des entreprises et des entrepreneurs d’après cette étude.
68% bénéficiaires sont globalement satisfaits de l’intervention de la DER/FJ selon les critères d’appréciation que sont :
 (i) l’amélioration de l’accès au financement à des taux bas et sans garantie,
 (ii) l’accès direct au crédit pour les petites commerçantes, femmes entrepreneures
(iii) l’accessibilité des services de la DER/FJ est jugée satisfaisante par les bénéficiaires avec 70% des enquêtés qui sont globalement satisfaits des guichets de la DER/FJ où ils ont déposé de leurs demandes de financements.
Sous l’angle de l’inclusion financière, l’intervention de la DER/FJ a permis à une majorité de bénéficiaires, jadis financièrement exclus, d’avoir accès à des services bancaires à des conditions souples et satisfaisantes. En effet, 70% des répondants n’avaient pas de compte bancaire avant le financement de la DER/FJ peut on lire dans le rapport.
Toutefois, se pose le défi de la pérennisation de l’usage de ces services par les populations cibles de l’offre autonomisation.
Le rapport indique également que 70% des bénéficiaires sont des femmes pour le guichet autonomisation de la DER/FJ. Les femmes sont également majoritaires dans le guichet hors-autonomisation. Elles représentent 54% des dirigeants d’entreprise.
Le financement de la DER/FJ a servi principalement à renforcer des activités existantes et dans une moindre mesure à créer de nouvelles activités.
Selon les résultats de l’enquête, le financement accordé aux bénéficiaires hors autonomisation a principalement servi à augmenter le volume de production (36% des réponses) et le chiffre d’affaires (28% des réponses). Il convient de noter que 17% des répondants hors autonomisation déclarent avoir pu accéder à d’autres prêts grâce au financement de la DER/FJ.
Le financement de la DER/FJ a permis la génération d’un surplus de rentabilité des activités existantes occasionnant chez les bénéficiaires autonomisation une augmentation des revenus et des salaires.
Interrogés sur l’impact du financement de la DER/FJ sur les revenus et les salaires générés par leurs activités, 63% des répondants déclarent que celui-ci a permis d’augmenter les revenus et 38% mentionnent une augmentation des salaires.
Dans l’ensemble, on constate un impact significatif des financements de la DER/FJ, surtout chez les hors Auto et les Auto qui avaient déjà une activité bien établie, grâce notamment au renforcement des activités (achat d’équipements et de matériels, intrants, marchandises, etc.)
Cependant, la majorité des promoteurs qui ont participé aux focus groups ont eu des difficultés à démarrer et à réussir leur projet, pour des raisons diverses : Covid-19, défaut de paiement des clients, mortalité des poulets, mévente, maladie, décès du conjoint. Certains ont réorienté les fonds vers d’autres usages.
La DER/FJ a également atteint ses objectifs en matière d’équité territoriale. La quasi-totalité des bénéficiaires de la DER/FJ a déposé sa demande dans son département de résidence peut-on encore lire dans le rapport.
 
 
 
 
Mardi 9 Novembre 2021
Dakar actu




Dans la même rubrique :