45e semaine nationale de l’alphabétisation : « Notre pays compte encore plus de 5 millions d’analphabètes » (société civile)


45e semaine nationale de l’alphabétisation : « Notre pays compte encore plus de 5 millions d’analphabètes » (société civile)
Depuis 45 ans, le Sénégal célèbre la semaine nationale de l'alphabétisation, un temps fort de mobilisation, de bilan mais également de perspectives. Malgré ces campagnes, notre pays compte encore plus de 5 millions d’analphabètes, c'est à dire des citoyen(ne)s qui ne savent ni lire ni écrire dans aucune langue. En outre, le rapport 2019 du PNUD, place notre pays au 166ème rang sur 189 avec un IDH faible de 0,514.

Cette situation risque de compromettre les efforts des pouvoirs publics et des partenaires visant à assurer au pays l’émergence à l'horizon 2035. De surcroît, la récente crise du COVID-19 a amplifié les défis existants en matière d’alphabétisation, affectant profondément les possibilités de scolarisation et d’apprentissage tout au long de la vie, y compris pour les jeunes et les adultes, pas ou peu alphabétisés.

Dans de nombreux pays, l’alphabétisation et l’éducation des adultes étaient absentes des premiers plans d’intervention dans le domaine de l’éducation, et de nombreux programmes d’alphabétisation des adultes qui existaient avant la crise du COVID-19 ont été suspendus. Cela signifie que de nombreux jeunes et adultes pas ou peu alphabétisés, confrontés à de multiples désavantages,  ont eu un accès limité à des informations vitales et à des possibilités d’apprentissage à distance et risquent davantage de perdre leurs moyens de subsistance.

Face à ces défis, les acteurs de l’Education de Base des Jeunes et Adultes (EBJA) ont joué leur partition dans la réponse communautaire face à la propagation de la  pandémie, grâce à des approches innovantes. C’est pourquoi, dans la perspective de la phase de reprise et de renforcement de la résilience, il est important que l’alphabétisation, y compris celle des jeunes et des adultes, soit intégrée dans les plans mondiaux et nationaux d'intervention et de relèvement, afin de garantir la continuité de l'apprentissage, l'amélioration de l'offre mais aussi la mise en place de systèmes d'apprentissage tout au long de la vie mieux adaptés et plus inclusifs.

Conformément à l’engagement réitéré par le Chef de l’Etat du Sénégal lors du Conseil des Ministres du 04  février 2016 qui inscrit l’alphabétisation et les langues nationales comme « des leviers essentiels et incontournables dans la prise en charge du développement économique et social de la Nation », la Journée internationale de l’alphabétisation du 8 septembre mettra particulièrement l’accent sur le rôle des  éducateurs et l’évolution des pédagogies. Ce contexte justifie la pertinence du thème de l’édition 2020 « L’alphabétisation et son enseignement pendant et après la crise de la COVID-19 ».

Cette volonté devra être traduite par des mesures fortes pour :

1. éradiquer l’analphabétisme et promouvoir les langues nationales à travers un environnement lettré de qualité

2. Assurer le financement soutenu du Programme d’Accélération de l’Alphabétisation au Sénégal (PAAS) par une allocation annuelle d’au moins 3% du budget du MEN conformément aux recommandations de la conférence de l’UNESCO de 2007

3. développer des initiatives intersectorielles à la fois porteuses et efficaces en alphabétisant chaque année plus de 500 000 citoyen(ne)s dont 67,41% de femmes

4. Développer une politique linguistique cohérente afin de parachever le processus d’intégration des langues nationales dans le système éducatif

5. Restaurer le Centre National des Ressources Educationnelles (CNRE) et les Centres de Ressources éducationnelles Polyvalents pour Adultes (CREPA) afin de doter le programme d’EBJA de structures dynamiques et fonctionnelles pour le développement et la pérennisation de l’apprentissage des adultes tout au long de la vie.

6. Etablir un bilan complet en vue d'apprécier le comportement des flux de bénéficiaires dans le non formel, en lien avec la pandémie.

En tout état de cause, la crise du COVID-19 est un rappel brutal de l'écart important entre le discours sur les politiques relatives à l’alphabétisation des adultes et la réalité du terrain.

Dakar, le 6 septembre, les organisations signataires :
ALPHADEV, OFAD NAFORE, CNEAP, DEFI, ANAFA, CNDREAO, COSYDEP
Lundi 7 Septembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :