3ème vague Covid - Macky Sall pointe le relâchement et le nationalisme vaccinal des pays développés : « J’ai appris que l’on vaccine des animaux dans un zoo, alors que l’on est à moins de 1% de taux de vaccination dans les pays en développement »


Le Chef de l’État Macky Sall a pris part en visio-conférence aux rencontres économiques d’Aix-en-Provence. Une occasion, pour le Chef de l’État sénégalais d’aborder le spectre d’une troisième vague de la Covid-19 qui menace les pays africains et a pointé du doigt « un nationalisme vaccinal » pratiqué par les pays riches. « Malgré les efforts sur l’initiative Covax, les grands pays ont pratiqué un nationalisme vaccinal. J’ai été surpris d’apprendre qu' aux États-Unis dans un zoo, ils sont en train de vacciner les animaux, alors que l’humanité, pour l’essentiel des pays en développement, on est à moins 1% de taux de vaccination. Il faut plus de solidarité », a-t-il ainsi appelé. D’autant plus que cette dernière poussée épidémique qui correspond à ce que l’on appelle la troisième vague, risque d’être difficile pour l’Afrique, a-t-il analysé.
« Concernant la riposte à la Covid en Afrique et plus particulièrement le cas du Sénégal, nous avons essayé de contenir la propagation, et globalement au Sénégal et un peu en Afrique, si la contamination n’a pas été très grande, ainsi que les conséquences en terme de nombre de décès, il, n’en reste pas moins que pour cette dernière poussée épidémique, risque d’être difficile pour l’Afrique ». Cela, selon Macky Sall, compte tenu du variant delta, et aussi des relâchements puisque cela fait deux ans pratiquement que les populations sont sous restriction. « Les gens sont un peu fatigués et c’est cela le risque. En plus, l'Afrique ne s’est pas vaccinée », a-t-il rappelé pour finir. 
 
 
Dimanche 4 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :